RMC

Le président destitué de la Catalogne, Carles Puigdemont, est à Bruxelles: "C'est de la lâcheté"

Carles Puigdemont, l'ancien président de la Catalogne, destitué par Madrid, est parti à Bruxelles ce lundi. Il est menacé de poursuites pour "rébellion". Dans les rues de Barcelone, beaucoup s'interrogent sur ce départ secret.

Carles Puigdemont a discrètement quitté Barcelone ce lundi avec 5 de ses conseillers. L'ancien président catalan, destitué par Madrid après la déclaration d'indépendance de la région, aurait pris contact avec des avocats. Carles Puigdemont pourrait être poursuivi pour "rébellion", passible de 30 ans de prison.

À Barcelone, le voyage du chef de file des indépendantistes ne laisse pas indifférent. Ses soutiens comme ses détracteurs s’interrogent. Devant le palais présidentiel catalan, Candi et ses trois amies partisanes d’une Espagne unie, ont le sourire. Ce voyage de l’ex-président de la région en Belgique ne les surprend guère: "C’est de la lâcheté. Carles Puigdemont n’a jamais assumé ses actes quand les choses tournaient mal. Désormais il a perdu. Et la seule chose qu’il puisse de faire, c’est de prendre la fuite".

"Je continue à y croire"

A quelques mètres de là, la discussion s’agite. Le sujet est sensible. Ignacio lui, est désemparé: "On se sent un peu abandonnés c’est vrai. Mais j’espère que Carles Puigdemont fera une déclaration. Ça permettra d’y voir plus clair, en tout cas de savoir à quoi s’en tenir". Bicyclette arrêtée à ses côtés, Ramon vient lui aussi donner son avis. Et il est beaucoup plus confiant: "Non je ne me sens pas délaissé. Je le serais si le peuple abandonnait le combat. Et ce n’est pas le cas. Moi, je continue à y croire".

Carles Puigdemont pourrait s’exprimer publiquement dans la journée.

Benoît Ballet (avec P.B.)