RMC

Le "Trump australien"? Qui est Scott Morrison, Premier ministre de l'Australie et ennemi du moment d'Emmanuel Macron?

LE PORTRAIT - Depuis la crise des sous-marins, rien ne s'arrange entre le président de la République et le "Trump australien".

Depuis que l’Australie a annulé sa commande de sous-marins français du jour au lendemain, on ne peut pas dire que les deux soient les meilleurs amis du monde. Ils ont bien pris soin, d’ailleurs, de ne pas se croiser, ni au G20, ni à la COP26 cette semaine.

Mais ça ne les empêche pas de s’invectiver à distance.

Episode 1, dimanche, dans un couloir du G20. Emmanuel Macron répond à un journaliste australien: “Oui, je sais que Morrison m’a menti”.

Episode 2, mardi. Fait rarissime, l’Australien laisse fuiter un SMS envoyé entre chefs d’Etat, message envoyé par Emmanuel Macron 2 jours avant la dénonciation du contrat, et dans lequel il s’interrogeait. "Dois-je m’attendre à de bonnes ou à de mauvaises nouvelles?".

La réponse est arrivée par lettre, tout juste 3h avant la conférence de presse. Voilà la méthode bien peu diplomatique de Scott Morrison. “Inélégante”, dit l’Elysée.

Contrairement à Joe Biden, pas vraiment d’apaisement côté Australien

Pas du tout. Pas d’excuse… Quand Joe Biden, lui, a reconnu une maladresse, Morrison ne cherche pas du tout à se justifier. Ou plutôt si, il dit que Macron n’était pas joignable, lorsqu’il a voulu le prévenir.

Ca vous pose le personnage. Plus impulsif que diplomate. Scott Morrison, 53 ans serait le "Trump australien"… C’est Jean-Yves Le Drian, le ministre français des Affaires étrangères, qui a osé la comparaison.

Un ministre australien dit de lui qu’il est “changeant, sournois, et indigne de confiance”, dans une biographie intitulée “Premier ministre par accident” !

Pourquoi par accident? En 2018, il mène la rébellion dans son parti conservateur, et au gouvernement, contre son Premier ministre, qu’il soutient pourtant publiquement, mais qu’il trahit en secret, avant de prendre sa place. Il n’en est pas à son premier coup de poignard dans le dos.

Et l’année suivante, il remporte à la surprise générale les élections qu’il a convoquées. Il dit lui même que c’est un miracle.

Fils de policier, chrétien évangélique, anti-migrants, climatosceptique

Scott Morrison, c’est un fils de policier, diplômé de sciences. Chrétien évangélique, passionné de théologie… Vivement anti migrants, et ouvertement climatosceptique. Il a toujours défendu le charbon. Au moment des terribles incendies qui ravagent l’Australie, il estime que ce n’est qu’un mouvement de panique politique.

Il n’a pas d’expérience internationale. Sa première décision: déplacer l’ambassade australienne à Jérusalem, comme Donald Trump. Son chef d’Etat major n’était pas au courant. Mais Trump lui remettra la médaille du mérite, lors d’un dîner d’Etat à Washington.

>>> A LIRE AUSSI - "Je suis contre le pass sanitaire depuis le départ": le député marcheur Pacôme Rupin explique pourquoi il va à l'encontre du gouvernement

Sébastien Krebs (édité par J.A.)