RMC

"On n'abdiquera jamais": un an après la disparition de Tiphaine Véron, sa famille ne lâche rien

La famille de Tiphaine Véron, une Française de 36 ans disparue au Japon l'année dernière, poursuit ses recherches malgré l'enquête qui patine.

Cela fait un an jour pour jour que Tiphaine Véron, ressortissante Française de 36 ans, a disparu au Japon. Dimanche, sa mère et son frère ont organisé un rassemblement dans la ville de Nikko, à 150 km au nord de Tokyo, où la jeune femme a disparu, avec un message: "N'oubliez pas Tiphaine".

Les proches qui ignorent où en est exactement l'enquête, ont rendez-vous mercredi avec les policiers japonnais en présence de l'ambassadeur de France au Japon. L'auxiliaire de vie scolaire à Poitiers était en voyage toute seule sur l'Archipel, elle avait quitté son auberge le matin du 29 juillet, dernier moment où elle a été vue.

Une traduction du rapport d'enquête attendue

Depuis, l'enquête des policiers locaux patine et n'a rien donné. La famille a donc décidé d'organiser des recherches de son côté. En mai dernier ils ont monté une expédition de recherches pendant 10 jours dans les montagnes et aux bords de rivières, en vain. Deux officiers de la police judiciaire du commissariat de Poitiers se sont aussi rendus à Nikko fin mai pour rencontrer leurs homologues japonais.

Mais sa famille ne lâche rien. Damien Veron, le frère de Tiphaine, est avec sa mère au Japon où il a pu faire la marche dimanche à Nikko. Pour lui, le soutien et l’aide des habitants locaux sont importants.

Sa mère: "On sera toujours sur les traces de Tiphaine, on ne l'abandonnera jamais"

"Les commerçants nous ont soutenu, leur engagement fait chaud au coeur. On ne va pas lâcher, on a besoin d'avoir des réponses. Il faut qu'on retrouve Tiphaine, on va se battre, on n'abdiquera jamais."

Anne Désert, la mère de Tiphaine, est avec son fils au Japon. Pour elle, cette marche envoie un message clair : les recherches ne s’arrêteront pas. Elle souhaite avoir rapidement accès aux informations accumulées depuis plus d’un an, pour pouvoir mettre en place d’autres actions en fonction des manques laissés par l’enquête. 

"On attend des réponses de la part des enquêteurs, on attend la traduction du rapport d'enquête, pour voir ce qu'on peut encore faire qui n'a pas été fait. C'est important pour nous de savoir, on sera toujours sur les traces de Tiphaine, on ne l'abandonnera jamais."
Juliette Pietraszewski (avec James Abbott)