RMC

Plus Trump génère de peur autour des étrangers, plus il entretient l'idée qu'il est le seul à pouvoir protéger les Américains

"Plus Trump génère de peur autour des étrangers, plus il entretient l'idée qu'il est le seul à pouvoir protéger les Américains"

"Plus Trump génère de peur autour des étrangers, plus il entretient l'idée qu'il est le seul à pouvoir protéger les Américains" - RMC

"Le choc de deux Amériques": la campagne des "Midterms" a exacerbé les divisions aux Etats-Unis. Les envoyés spéciaux de RMC ont sillonné une partie du pays et ont recueilli les avis des électeurs.

En jeu: les 435 sièges de la Chambre des représentants, un tiers de ceux du Sénat, ainsi que les postes de gouverneurs dans une trentaine d'Etats, de la Floride à l'Alaska.

Les Américains votent mardi pour désigner leurs représentants au Congrès lors d'élections qui prennent des allures de référendum sur Donald Trump deux ans après sa victoire à la présidentielle, dans un pays profondément divisé. Une Amérique en quête de son identité. 

"On ne sait pas qui sont ces gens"

Une identité qui s'exprime d'abord derrière un drapeau, cette fameuse bannière rayée au cinquante étoiles qui flotte partout dans le pays. "Si j'ai envie de l'arborer chaque jour, je le fais! C'est mon pays". Jeffrey est un républicain et vit dans une banlieue paisible de Philadelphie. A sa fenêtre: le drapeau américain.

Mais aujourd'hui, il craint de voir disparaître ce qui a fait l'identité de son pays. Son obsession: la "caravane de migrants" venue du Honduras. "Avant, c'était les Mexicains qui venaient. Maintenant, ils viennent de contrées plus lointaines. On ne sait pas qui sont ces gens: ils arrivent et se fichent ouvertement de nous, de nos lois. C'est écoeurant" raconte-t-il sur son petit jardin devant sa maison.

D'origine yéménite, marié à une Mexicaine

"Moi, je suis Américain": Ahmed, de Détroit, clame lui aussi son identité. Il argumente: "Je suis l'incarnation de ce qu'est l'Amérique!" nous sourit-il, attablé dans un café, casquette visée sur la tête.

Pourtant, le jeune homme est d'origine yéménite, né aux Etats-Unis, marié à une Mexicaine et père de quatre enfants: "Mes enfants, je ne leur dis pas qu'ils sont arabes ou Mexicains, ils sont Américains. Et cette diversité a fait de notre pays, la première puissance mondiale".

Cette campagne des "midterms" a mis en lumière les divisions de la société américaine. Pour ce politologue, un seul responsable: Donald Trump. "Plus Trump génère de peur autour des étrangers, plus il entretient l'idée qu'il est le seul à pouvoir protéger les citoyens" explique Frederic Pearson. Dans un sondage récent, 44% des Américains disent craindre une "guerre civile" d'ici quelques années.

Stéphanie Collié, Céline Martelet (avec XA.)