RMC

Etats-Unis: la fin de campagne des "midterms" tourne au duel Trump-Obama

Dernière ligne droite dans la campagne électorale aux Etats Unis avant les élections de mi-mandat ce mardi. Le président Donald Trump et son prédécesseur Barack Obama s'affrontent à distance ce week-end, chacun tentant de mobiliser son camp pour obtenir une majorité au Congrès.

Dernier week-end de campagne avant les "midterms", les élections de mi-mandat ce mardi aux Etats-Unis. Le premier rendez-vous électoral national depuis l'élection du milliardaire new-yorkais déterminera qui contrôlera les deux chambres du Congrès jusqu'à la prochaine présidentielle, en novembre 2020.

Donald Trump et Barack Obama ne sont pas candidats mais ils multiplient les déplacements comme jamais en cette fin de campagne. D'un côté, Donald Trump dans la Montana à Belgrade. La stratégie est toujours la même: occuper le terrain, écarter les enjeux locaux, parler uniquement d'immigration et surtout personnaliser à outrance cette élection avec ce message aux électeurs de chaque état visité: voter pour le candidat républicain local, c'est voter Trump.

Côté démocrate, le parti en mal de leader fait appel à Barack Obama pour mobiliser les troupes. En Floride, l'ancien président des Etats-Unis a critiqué la politique de Donald Trump en matière d'immigration. "Il nous dit que la pire menace, ce sont ces pauvres gens à des milliers de kilomètres?", c'est emporté Barack Obama. Pour les démocrates, l'enjeu de ces élections est capital. S'ils obtiennent la majorité des sièges à la Chambre des Représentants, ils pourront alors bloquer plus facilement certaines réformes voulues par Donald Trump.

Enthousiasme inédit pour ces "midterms"

Echaudés par la surprise de l'élection présidentielle de 2016, les médias américains se montrent plus prudents et évitent toute prédiction définitive à partir des sondages qui donnent un avantage national aux démocrates pour la chambre basse du Congrès.

Pour les 435 sièges de la Chambre des représentants, la course se concentre en fait sur une soixantaine de circonscriptions, les autres étant assez solidement ancrées chez l'un ou l'autre parti.

Quant au Sénat, 35 sièges sur 100 sont en jeu, pour des mandats de six ans. Hasard du calendrier, ces Etats sont pour la plupart dans des régions conservatrices, ce qui complique toute reconquête démocrate.

Centrées autour de Donald Trump, ces élections semblent bénéficier d'un enthousiasme inédit pour un rendez-vous qui, habituellement, ne suscite qu'une participation de 40 à 45%, contre plus de 60% aux présidentielles.

> Elections de mi-mandat aux Etats-Unis: découvrez la "road map" de RMC

Stéphanie Collié (avec P.B.)