RMC

Pour sauver les bébés kangourous en Australie, cette Française coud des poches en tissu

A Saint-Denis, Gwladys, une conseillère d'éducation a décidé de venir en aide aux kangourous orphelins d'Australie avec les moyens du bord: du tissu et une machine à coudre.

Dans son petit appartement, Gwladys s'applique sur sa machine à coudre.

C'est en regardant les réseaux sociaux qu'elle a eu l'envie de coudre ces protections pour les animaux blessés dans les incendies australiens:

"On peut voir plein de vidéos sur internet où on voit plein de petits kangourous dans plein de petits sacs. Autant envoyer 10 euros à l'autre bout du monde, ça me paraissait un grain de sable. J'ai vu ces créations et je me suis dit que ça pouvait avoir une vraie utilité. J'aime bien coudre, et c'est un projet qui rassemblait beaucoup de gens. Nous sommes 49".

Gwladys a embarqué sa mère et ses copines dans l'aventure. Elles font le point régulièrement par téléphone. Une fois confectionnées les poches rejoindront directement un refuge australien. Gwladys espère en envoyer 120 à 200: "On sait qu'on pourra être fier de nous mais si on pouvait avoir une petite photo d'un kangourou dedans, ça pourrait être vraiment chouette".

"On ne s'attendait pas du tout à ce succès"

Cette CPE de 28 ans est loin d'être la seule couturière amateur mobilisée en France. Le parc australien de Carcassonne est submergé de propositions de poches, "Des milliers" annoncent les organisateurs après avoir diffusé le "mode d'emploi" sur Facebook.

Carole Masson est la propriétaire du parc: "On ne s'attendait pas du tout à ce succès. Les gens ont compris qu'ils pouvaient faire une petite chose à leur échelle. Et que l'ensemble de ces petites choses allaient aboutir à quelque chose de grand pour ces animaux".

Maintenant le parc à besoin d'agent pour acheminer les dons en Australie. Près de 8.000 euros ont déjà été récoltés. 

Benjamin Pelsy