RMC

Qui est Yahya Sinouar, chef du Hamas à Gaza?

LE PORTRAIT DE POINCA - Il est l'homme fort de Gaza après un parcours sinueux qui l'a mené dans les prisons israéliennes.

Dimanche, les Israéliens ont détruit sa maison. Ils l’ont pulvérisé et réduite en poussière avec un bombardement aérien. Une grande maison que Yahia Sinouar partageait avec son frère et leurs deux familles. On ne sait pas qui se trouvait dans la maison au moment de sa destruction, probablement pas le leader du Hamas, alors qu’il sait bien qu’il est actuellement l’homme le plus visé par les Israéliens.

Yahia Sinouar est né et a grandi dans un camp de réfugiés à Khan Younes au sud de la bande de Gaza. A l’adolescence il se fait remarquer parce qu’il devient plus religieux que politique. Il harcèle les filles qui ne portent pas le voile, casse la figure de ses copains qui boivent de l'alcool.

22 ans en prison

Il intègre l’organisation qui deviendra plus tard le Hamas. Il est chargé d'éliminer les adversaires politiques, généralement qualifiés de "mécréants". Il revendique l’assassinat de quatre Palestiniens accusés d'être des collaborateurs d'Israël. Pour ces meurtres, il est finalement arrêté par Israël et condamné à perpétuité. Il va rester 22 ans dans les geôles israéliennes.

En prison, il apprend l’hébreu, il passe des diplômes d’histoire mais surtout il devient le chef. Il s’impose comme un leader politique incontestable auprès de ses co-détenus. Et finalement il va négocier sa propre libération. 

En 2011, les Israéliens sont prêts pour un échange de 1.000 contre un. Mille prisonniers palestiniens contre un soldat israélien: Ghilad Salit, un jeune soldat Franco-Israélien. 

Yahia Sinouar à ce moment-là dispose en cellule d’un téléphone clandestin. C’est lui qui dirige indirectement la négociation. Lui, qui s’oppose aux premières propositions israéliennes, qui demande toujours plus de libérations, qui va en obtenir mille, et qui va s’inscrire dans la liste des prisonniers libérés.

En 2017, il prend la tête de l’organisation pour Gaza

Une fois dehors, il progresse rapidement dans la hiérarchie du Hamas. En 2017, il prend la tête de l’organisation pour Gaza. A presque 60 ans, il vient d'être réélu il y a quelques semaines au poste de chef politique du Hamas, cette organisation qui règne sans partage sur la bande de Gaza. Autrement dit, il est le maître absolu de ce petit territoire surpeuplé et aujourd’hui bombardé.

Les Israéliens le tiennent comme personnellement responsable du déclenchement des tirs de roquette de Gaza vers Israël qui durent depuis 8 jours. C’est pour eux, l'ennemi public numéro un.

Nicolas Poincaré (avec J.A.)