RMC

Sa photo est historique: ce que l'on sait du dernier soldat américain à avoir quitté l'Afghanistan

Les États-Unis ont quitté lundi l'Afghanistan après 20 ans de présence. Une photo illustre ce retrait: celle de Chris Donahue.

Un homme qui marche seul, sur le tarmac, avant d'entrer dans un avion: voici la dernière image de la présence américaine en Afghanistan. Vingt ans de présence américaine en Afghanistan ont pris fin lundi soir. Les derniers soldats américains ont quitté le sol afghan avec plus d'un jour d'avance sur la date limite, fixée initialement ce mardi soir. 

Les talibans, arrivés au pouvoir le 15 août, fêtent leur victoire en Afghanistan après le départ dans la nuit des derniers soldats américains, qui met fin à 20 ans d'une guerre dévastatrice et ouvre un nouveau chapitre rempli d'incertitudes pour le pays. Les Américains étaient entrés en Afghanistan en 2001, à la tête d'une coalition internationale, pour chasser du pouvoir les talibans en raison de leur refus de livrer le chef d'Al-Qaïda, Oussama Ben Laden, après les attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis.

L'ambassadeur américain Ross Wilson et un général, Chris Donahue, sont les derniers Américains à avoir quitté le pays. Les deux hommes sont les derniers à être montés à bord de l'avion.

"Le dernier avion C-17 a décollé de l'aéroport de Kaboul le 30 août" à 19H29 GMT, a déclaré le général Kenneth McKenzie qui dirige le commandement central dont dépend l'Afghanistan lors d'une conférence de presse.

Qui est Chris Donahue?

Un cliché fait, depuis, le tour du monde: il s'agit d'un homme en tenue de combat, casque et fusil d'assaut à la main, le visage fermé qui, le pas pressé, embarque par la rampe d'accès de la soute. Il s'agit du général Chris Donahue.

Déployé il y a quelques semaines seulement en Afghanistan, pour les missions d'exfiltration et de sécurisation autour de l'aéroport de Kaboul, Chris Donahue est un général deux étoiles, âgé de 52 ans: il avait été envoyé à de multiples reprises en Afghanistan, en Irak, en Syrie ou encore en Europe de l'Est, selon Usa Today.

Spécialiste des opérations extérieures, il a notamment dirigé le "Joint Special Operations Command", qui coordonne les unités des forces spéciales des différentes branches de l’armée américaine.

Dans un tweet, relayé des milliers de fois, le 18e corps aéroporté américain rend hommage aux forces déployées: "Il s'agissait d'une mission incroyablement difficile et sous pression remplie de complexités multiples, avec des menaces actives tout le temps. Nos troupes ont fait preuve de courage, de discipline et d'empathie". 

Christopher Donahue avait été déployé ce mois-ci en Afghanistan, afin d'aider à sécuriser les départs de Kaboul, relate USA Today. Ce haut-gradé, ancien assistant spécial du Chef d'État-major des armées, avait été déployé à dix-sept reprises en Afghanistan, en Irak, en Syrie ou encore en Europe de l'Est, précise le média américain.

Le personnel diplomatique américain, lui, avait déjà quitté Kaboul, la dernière évacuation ayant eu lieu lundi soir.

"Je suis là pour vous annoncer que le retrait américain d'Afghanistan est terminé, ainsi que la mission militaire pour évacuer les citoyens américains. Le dernier avion a décollé de l'aéroport de Kaboul le 30 août, dans l'après-midi. Cela marque la fin de l'évacuation militaire, mais aussi la fin d'une mission de 20 ans en Afghanistan, qui a commencé peu après le 11 septembre 2001", a assuré lors d'un point presse au Pentagone le général des Marines, Kenneth McKenzie, le chef du Central Command qui supervise les opérations militaires au Moyen Orient.

>> A LIRE AUSSI - Afghanistan: pourquoi l'Etat islamique pourrait représenter une menace face aux talibans

"Jusqu'à la dernière minute"

Depuis le 14 août, sur une période de 18 jours, les avions des Etats-Unis et leurs alliés ont évacué plus de 123.000 civils de l'aéroport international Hamid Karzai. Malgré ce gigantesque pont aérien, l'armée américaine a reconnu n'avoir pas pu évacuer autant de personnes d'Afghanistan qu'elle l'aurait voulu.

"Si les évacuations militaires sont terminées, la mission diplomatique pour s'assurer que davantage de citoyens américains et d'Afghans éligibles voulant partir le puissent, continue", a ajouté le général McKenzie. Car malgré un gigantesque pont aérien, l'armée américaine a reconnu n'avoir pas pu évacuer autant de personnes d'Afghanistan qu'elle l'aurait voulu.

"Nous n'avons pas pu évacuer tous ceux que nous voulions évacuer", a dit le général, précisant que les évacuations s'étaient terminées "environ 12 heures" avant le retrait final, mais que les forces américaines sur place étaient restées prêtes à évacuer quiconque aurait pu atteindre l'aéroport "jusqu'à la dernière minute".

Depuis le 14 août, sur une période de 18 jours, les avions des Etats-Unis et leurs alliés ont évacué plus de 123.000 civils de l'aéroport international Hamid Karzai.

Nicolas Poincaré et Xavier Allain