RMC

Soldats morts au Mali: à quoi sert l'opération Barkhane?

Que font ces soldats au Mali? Quelle est leur utilité pour le Mali et la France? Après la mort de 13 militaires français lors d'un crash d'hélicoptères au Mali, retour sur l'opération Barkhane.

"Ces treize héros n'avaient qu'un seul but: nous protéger": Emmanuel Macron a salué la mémoire des 13 militaires français tués lors d'un accident de deux hélicoptères au Mali. "Ces militaires de l'armée de terre, six officiers, six sous-officiers, et un caporal-chef, tombés en opération et morts pour la France dans le dur combat contre le terrorisme au Sahel" a-t-il souligné. 

Tous faisaient partis de la force Barkhane. Cet accident porte à 41 le nombre de militaires français tués au Mali et dans la bande sahélo-saharienne depuis le début de l'intervention française en 2013, avec l'opération Serval. 

En 2013, des mouvements djihadistes étaient aux portes de Bamako, la capitale malienne. Paris a donc déclenché en appui de l'armée malienne l'opération Serval. Elle était destinée a chasser les djihadistes des principales villes du Nord. Eparpillés et réfugiés dans des zones rurales, ils ont progressivement rassemblées leurs forces au centre du Mali, à l'ouest du Niger, et au Nord et à l'Est du Burkina Faso .

Depuis, la France a étendu son rayon d'action en lançant l'opération Barkhane en 2014: 4.500 soldats qui opèrent dans tous les pays du Sahel. 

L'opération consiste non seulement à combattre les djihadistes mais aussi à soutenir et à former les forces maliennes, sous-équipées, sous-entraînées et sous-financées.

Au Mali, les Français sont épaulés un millier de militaires allemands, avec pour adversaires commun quelques milliers de terroristes éparpillés sur un territoire immense.

Romain Poisot et Marie Monier