RMC

Sophie Pétronin, enlevée il y a un an au Mali: "Il faut que le gouvernement passe la quatrième"

Le 24 décembre 2016, Sophie Pétronin, une humanitaire de 72 ans, était enlevée à Gao au Mali. Un an après, sa famille n'a toujours pas de nouvelles. Sébastien Chadaud-Pétronin, son fils, regrette l'inertie du gouvernement.

La famille de Sophie Pétronin est toujours dans l'attente. Cette humanitaire de 72 ans a été enlevée le 24 décembre 2016 à Gao, au Mali. Depuis, aucune nouvelle. "Nous ne savons pas où elle est et qui la détient", précise son fils Sébastien Chadaud-Pétronin, invité ce matin dans Bourdin Direct.

Il en appelle aujourd'hui au président de la République: "Je pense qu'il faut maintenant passer la quatrième. M.Macron a fait un petit geste mais j'aimerais lui transmettre le message que nous ne défendons pas un budget dans cette affaire, il s'agit de la vie d'un être humain. Je pense que M. Macron est le seul à pouvoir la sortir de là. Il a voulu le pouvoir, maintenant il faut s'en servir. A bon escient, avec bienveillance. Il faut qu'il sorte ma mère de ce pétrin. Et s'il ne veut pas s'en occuper ou s'il ne peut pas s'en occuper, de toute façon on n'abandonnera pas, il y aura toujours un fil de lumière pour elle et on continuera les actions sur le terrain".

"Aucune tentative de communication avec les ravisseurs"

Sébastien Chadaud-Pétronin regrette l'inaction du gouvernement français: "Au début de l'année, nous n'avons pas intensifié les actions de notre comité de soutien et on a eu tort. On a suivi les recommandations du gouvernement qui nous a demandé de ne pas interféré. Fin novembre, on était en mesure de prendre acte qu'aucune tentative de communication avec les ravisseurs n'avait été entreprise donc on a regretté de ne pas avoir mené assez d'actions".

Il dit "ne plus pouvoir attendre que le gouvernement fasse le nécessaire" et se rendra prochainement au Mali "pour essayer de retrouver sa trace".

P.B.