RMC

Tunisie: NKM défend l'attitude de la France

Nathalie Kosciusko-Morizet mardi matin sur BFMTV et RMC.

Nathalie Kosciusko-Morizet mardi matin sur BFMTV et RMC. - -

Invitée ce mardi de Bourdin Direct, la ministre de l'Ecologie, du Développement durable, des Transports et du Logement, Nathalie Kosciusko-Morizet, estime que la France a eu raison d'observer « une certaine retenue » à l'égard du régime agonisant du président tunisien Ben Ali.

La numéro quatre du gouvernement estime « qu'il est trop facile, après coup, de refaire l'Histoire », lorsqu'on l'interroge sur les critiques dont l'Etat français a pu faire l'objet, certains ayant condamné son quasi-silence lors des violentes émeutes en Tunisie, qui ont tué des dizaines de civils. « Avec la Tunisie, on est en face d'un ancien protectorat, dans une relation qui est riche et complexe à la fois (...). Ça change forcément notre regard sur les choses et ça nous amène à avoir une certaine retenue, dans l'expression en particulier ».

« Je ne dis pas qu'on est parfaits... »

Nathalie Kosciusko-Morizet défend ainsi fermement la position de la ministre des Affaires étrangères, Michèle Alliot-Marie, qui avait proposé l'envoi de forces de l'ordre françaises lors des manifestations en Tunisie. « Michèle Alliot-Marie a déploré que certaines manifestations tournent avec des morts de manifestants et a fait remarquer qu'il y avait des techniques d'organisation de la foule qui permettaient d'éviter la mort de manifestants. Je ne suis pas en train de dire qu'on est parfaits; je suis en train simplement de dire qu'il faut, dans le jugement qu'on porte sur ces événements, qu'on tienne bien compte de l'histoire ancienne qui est celle d'un protectorat dans la relation entre la Tunisie et la France ».

Pour retrouver l'intégralité du podcast de l'interview de Nathalie Kosciusko-Morizet chez Jean-Jacques Bourdin, cliquez ici.

La Rédaction