RMC

Ukraine: à Kramatorsk, l'hôpital face à la guerre

A Kramatosk, première grande ville ukrainienne face au front, l'hôpital continue de soigner les blessés, civils ou militaires.

Dans les couloirs froids de l'hôpital de Kramatorsk, 160 soignants se relaient auprès des patients blessés. Ils étaient 400 soignants avant la guerre. Beaucoup ont choisi de partir, tout comme beaucoup d'autres habitants. Cette ville de l'est de l'Ukraine s'est vidée des trois quarts de sa population depuis fin février. Les blessés civils ou militaires continuent d'être transportés ici.

Parmi les patients, Tamara, est hospitalisée depuis une semaine. Elle a été touchée par un éclat d'obus, devant sa maison. Son fils est resté là-bas, dans le village de Lyman, sur la ligne de front.

"Si ce n'est pas nous, qui va aider ces gens?"

Tamara a été soignée par Andrey, un jeune infirmier de 24 ans: "Si ce n'est pas nous, qui va aider ces gens? C'est notre devoir. Si on ne le fait pas, la plupart vont mourir".

Les Russes ne sont encore qu'à 30 kilomètres de la ville. Arriveront-ils jusqu'à Kramatorsk? Ce scénario est envisagé, nous explique Viktor Kryklyi, le responsable de cet hôpital: "Nous avons rencontré les autorités, le maire nous assure qu'il a préparé des bus pour une évacuation, j'espère que ça se passera comme prévu".

Pendant ce temps, les livraisons d'armes aux Ukrainiens de la part des Etats-Unis et des alliés occidentaux se poursuivent, notamment de l'artillerie lourde, des systèmes radar et des drones d'attaque.

Au cours des dernières 24 heures, une vingtaine de vols transportant des armes américaines ont atterri près de l'Ukraine, et 11 autres étaient prévus au cours des prochaines 24 heures, selon des responsables.

Benoît Ballet et Hugo Dorsemaine