RMC

Un avion "fantôme" s'est abîmé en mer au large de la Lettonie

L'avion a été suivi par des avions de chasse français, allemands, danois et suédois (photo d'illustration).

L'avion a été suivi par des avions de chasse français, allemands, danois et suédois (photo d'illustration). - LILLIAN SUWANRUMPHA / AFP

Un avion privé autrichien, parti d'Espagne pour l'Allemagne avec quatre personnes à bord, s'est abîmé en mer au large de la Lettonie, ce dimanche. L'appareil ne répondait plus, malgré les tentatives de contact des avions de chasse français, allemands, danois et suédois. Les pilotes n'ont vu personne dans le cockpit.

Un avion "fantôme" s'est abîmé en mer au large de la Lettonie, ce dimanche. "Selon le manifeste de vol, l'avion, un Cessna 551, transportait 4 passagers" et "effectuait un vol entre l'Espagne et Cologne (Allemagne) mais lorsqu'il a changé de cap en cours de vol, les régulateurs aériens n'ont plus pu le contacter", a déclaré l'agence lettone de l'aviation.

Une première alerte concernant cet avion privé autrichien avait été donnée par l'Espagne, qui a signalé "de probables difficultés de pressurisation de l'appareil" auprès de l'armée de l'air française.

Personne dans le cockpit

L'avion a été escorté par la police du ciel française puis allemande pendant son passage dans les espaces aériens belge, luxembourgeois puis allemand. Des avions de chasse danois et suédois ont été par la suite dépêchés en urgence pour tenter d'entrer en contact avec l'équipage.

Les pilotes de l'armée de l'air française et suédoise n'ont aperçu personne dans le cockpit de l'avion.

Un crash suivi en direct sur les réseaux sociaux

L'avion avait une trajectoire relativement constante jusqu'à ce qu'il approche la côte lettone, et il a alors rapidement perdu de l'altitude. L'appareil est tombé "lorsqu'il s'est retrouvé à court de carburant", a estimé le chef des secours suédois, Lars Antonsson, à l'AFP. "Nous n'avons aucune explication, nous ne pouvons que spéculer", a expliqué M. Antonsson. "Mais à bord, ils étaient clairement dans l'incapacité" de réagir.

Ce trajet a été suivi par de nombreux internautes qui ont commenté l'itinéraire en direct sur les réseaux sociaux.

A.B avec AFP