RMC

Vingt-sept avions militaires chinois entrent dans la zone de défense aérienne taïwanaise

Vingt-sept avion militaires chinois ont pénétré dans la zone de défense aérienne de Taïwan ont annoncé les autorités locales, au lendemain de la visite controversée de Nancy Pelosi sur l'île.

Les autorités taïwanaises ont signalé mercredi que 27 nouveaux avions militaires chinois (contre 21 la veille) avaient pénétré dans la zone d'identification de défense aérienne ("Adiz") de l'île - une zone bien plus large que son espace aérien. Cette nouvelle incursion intervient au lendemain de la visite de Nancy Pelosi, la présidente de la Chambre des représentants américaine, la troisième personnalité la plus importante après le président Joe Biden et la vice-présidente Kamala Harris.

Le séjour de Nancy Pelosi a déclenché l'ire de Pékin, qui considère Taïwan comme faisant partie de son territoire et s'oppose avec véhémence à toute forme de reconnaissance internationale de l'île.

Le ministère chinois de la Défense a promis des "actions militaires ciblées", avec une série de manoeuvres militaires autour de l'île qui commenceront jeudi, dont "le tir à munitions réelles de longue portée" dans le détroit de Taïwan, qui sépare l'île de la Chine continentale.

"Taïwan ne reculera pas"

Ces exercices "constituent une mesure nécessaire et légitime afin de répliquer aux graves provocations de certains politiciens américains et des indépendantistes taïwanais", a déclaré à la presse Hua Chunying, une porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

"Face à des menaces militaires délibérément accrues, Taïwan ne reculera pas", a réagi la présidente taïwanaise Tsai Ing-wen. "Nous allons (...) continuer à défendre la démocratie", a-t-elle affirmé lors de sa rencontre avec Nancy Pelosi, qu'elle a remerciée pour avoir "pris des mesures concrètes pour montrer (son) soutien indéfectible à Taïwan en ce moment critique".

G.D. avec AFP