RMC

"Voilà pourquoi c'est un grand politicien, c'est l'une des plus belles non-réponses jamais entendues": le tacle de Trump à Macron en conférence de presse

Le ton est monté entre les deux présidents mardi au premier jour du Sommet de l'OTAN à Watford, près de Londres.

Passe d'armes et ambiance polaire entre Emmanuel Macron et Donald Trump. Le ton est monté entre les deux présidents mardi au premier jour du Sommet de l'OTAN à Watford, près de Londres, où sont réunis les membres de l'Alliance atlantique pendant deux jours.

Avant même l'ouverture du Sommet, le président américain a ouvert les hostilités, qualifiant les propos d'Emmanuel Macron sur la "mort cérébrale de l'Otan" de "très insultants". 

Au menu des différends, également, la taxe Gafa que l'Europe veut appliquer aux géants américains du numérique. Trump a promis des représailles si une telle taxe entrait en vigueur. Les Etats-Unis menacent de surtaxer 2,4 milliards de dollars de produits français, comme le champagne et le fromage. 

Emmanuel Macron et Donald Trump se sont finalement entretenus en tête à tête avant de tenir une conférence de presse commune où les tacles et les pics étaient plus ou moins appuyés. Comme ce passage sur la lutte contre les djihadistes de l'Etat islamique.

Le chef d'Etat américain lance à son homologue français: "Vous ne voudriez pas prendre de gentils combattants de Daech? Vous pouvez prendre tous ceux que vous voulez..."

Réponse visiblement agacé d'Emmanuel Macron: "Soyons sérieux. Une très large majorité des combattants de l'Etat islamique viennent d'Irak, de Syrie et de la région. C'est vrai qu'il y a des combattants étrangers qui viennent d'Europe mais ce n'est qu'une partie du problème. [...] La priorité numéro 1 est de se débarrasser de Daech et ces groupes terroristes".

Et Donald Trump de conclure avec ironie: "Voilà pourquoi c'est un grand politicien: c'est l'une des plus belles non-réponses que j'ai jamais entendue". 

Malgré cet échange à couteaux-tirés, les deux hommes ont finalement dîné ensemble à Buckingham Palace, répondant à l'invitation de la reine Elizabeth II. Et la presse britannique indique que Donald Trump a même proposer de raccompagner Emmanuel Macron dans sa voiture... 

La rédaction de RMC