RMC

Journaliste molesté: M. Le Pen admet une maladresse de son père

Marine Le Pen, présidente du FN, invitée de Bourdin Direct ce lundi

Marine Le Pen, présidente du FN, invitée de Bourdin Direct ce lundi - -

Réagissant aux propos de Jean-Marie Le Pen, qui avait dit d'un journaliste supposé juif que « ça ne se voyait pas sur son nez », sa fille Marine a concédé ce lundi sur RMC que l'ex-président du FN aurait dû choisir d'autres mots.

Ce dimanche, Mickaël Szames, journaliste à France 24, avait affirmé s'être fait molester et exclure par le service d'ordre du Front National lors du dîner de gala du parti qui se tenait à huis-clos, en marge du sommet de Tours. Le reporter déclare avoir été violenté par sept ou huit personnes, insulté et traîné dans le couloir. Selon lui, son appareil photo et sa carte de presse lui ont été confisqués.

Ecoutez ci-dessous le témoignage de Mickaël Szames sur RMC :

Un peu plus tard, le président sortant du FN, Jean-Marie Le Pen, avait expliqué lors d'une conférence de presse: « Le personnage en question a cru pouvoir dire que c'est parce qu'il était juif qu'il avait été expulsé... Ça ne se voyait pas, ni sur sa carte, ni sur son nez, si j'ose dire ».
Interrogée ce lundi sur RMC dans Bourdin Direct, Marine Le Pen, qui vient de succéder à son père à la tête du parti, a déclaré être « absolument persuadée que Jean-Marie Le Pen n'avait pas de mauvaise pensée en disant cela ». Mais elle concède qu'il « aurait dû dire "sur son front", ça au moins ça aurait évité la polémique ».

A la question: « Est ce que ça a été maladroit ? », elle répond sur le ton de l'humour: « Oui, mais je crois que vous allez finir par regretter Jean-Marie Le Pen ! ».

Pour retrouver l'intégralité de l'interview de Marine Le Pen chez Jean-Jacques Bourdin, cliquez ici.

La Rédaction avec A. Dubiez