RMC

L'Etat renonce finalement à vendre le domaine de Grignon à un promoteur immobilier

RMC S'ENGAGE POUR VOUS - Nous vous en parlion sur RMC: une petite commune des Yvelines se bat contre le rachat d'un site historique par un promoteur immobilier. RMC s'était d'ailleurs procuré des documents qui montrent que l'offre du promoteur n'est peut-être pas si intéressante que ça financièrement pour l'Etat.

Fin de l'histoire. L'Etat met fin à son projet contesté de vente du domaine de Grignon, berceau de l'agronomie française qui accueille l'école d'ingénieurs agronomes AgroParisTech, au promoteur immobilier Altarea Cogedim, a annoncé lundi la préfecture des Yvelines dans un communiqué.

"Une nouvelle procédure de cession" du domaine "sera lancée au second semestre 2022", a indiqué la préfecture qui précise que cette décision "ne remet pas en cause le calendrier prévu pour l'installation d'AgroParisTech sur le site de Saclay", dans l'Essonne.

Nous vous en parlions depuis la rentrée sur RMC: à Grignon, dans les Yvelines, se trouve la plus ancienne école d'agriculture en France, avec un château du XVIIe siècle, inscrit au titre des monuments historiques, 130 hectares de terres agricoles, dont une ferme expérimentale, et plus de 133 hectares de bois.

Un très bel endroit que l'Etat voulait donc vendre à un promoteur immobilier pour en faire des logements de luxe. Le promoteur Altaréa avait remporté l'appel d'offres avec la somme de 18 millions. C'était plié. 

Sauf que l'Etat avait fait une petite erreur qu'on vous avait révélé sur RMC: il avait "oublié" de proposer d'abord à la commune d'acheter le site. C'est ce qu'on appelle le droit de priorité c'est obligatoire.

Du coup, la signature de la promesse de vente a été repoussée après notre reportage et selon nos informations, le droit de priorité a cette fois bel et bien été proposé à la mairie. 

Les étudiants ne remettent pas en cause leur déménagement sur le site de Saclay, mais s'opposaient à la reprise du domaine par le promoteur immobilier Altarea Cogedim, officiellement acté à l'été 2021. Le promoteur projetait notamment de construire sur ce site "une programmation résidentielle adaptée" avec "de nouvelles constructions parfaitement intégrées sur des zones déjà urbanisées".

En 2016, le site avait été considéré pour recevoir le nouveau centre d'entraînement du club de football du Paris Saint-Germain, un projet à 35 millions d'euros qui avait été abandonné devant la levée de boucliers. 

Marie Dupin