RMC

L'UFC-Que Choisir porte plainte contre Western Union et MoneyGram

L'an dernier, plus de 19 milliards d'euros ont été transférés à des particuliers installés à l'étranger. Mais les frais liés à ces transferts ne sont pas encadrés. L'association de défense des consommateurs UFC-Que Choisir a donc décidé de porter plainte pour pratiques commerciales trompeuses.

On connait tous le nom de ces enseignes: Western Union, Moneygram et si on a un proche à l'étranger à qui on doit envoyer de l'argent on est un peu obligés de passer par elles. Les plus gros utilisateurs de ces sociétés sont les migrants qui travaillent en France qui envoient de l'argent à leur famille, mais aussi des parents qui ont leurs enfants qui étudient à l'étranger

Le problème c'est que ces transferts d'argent sont dans une zone non-droit. Ce que dénonce l'UFC-Que Choisir, ce sont les tarifs hallucinants de ces transferts en France qui sont très au-dessus de la moyenne européenne: de 10 à 14 % supérieurs. Que ce soit pour ces sociétés de transferts d’argent comme Western Union, MoneyGram ou Ria (+ 14 % en France par rapport à la moyenne européenne) mais même pour les virements bancaires internationaux (on est 10% au-dessus de nos voisins européens). Et pour les principaux pays concernés: Maroc, Algérie, Vietnam, Sénégal, Inde, on est vraiment le pays le plus cher d'Europe. Et toutes destinations confondues, le coût moyen est de 6,7% de la somme envoyée, soit 11,40 euros pour un envoi de 170 euros.

Opacité totale sur les tarifs

L'association de consommateurs porte plainte parce qu'elle estime que les consommateurs sont trompés car ces sociétés Western Union et Moneygram font preuve d'une opacité totale sur leurs tarifs. Concrètement, que soit sur leur site internet ou leur application, elles mettent juste en avant les frais de transfert mais pas les frais de change qui sont aussi déterminés librement par chaque opérateur. Pour un transfert de 200 euros vers l'Algérie, Western Union vous dit que vous allez payer 9,90 euros alors qu'avec les frais de change c'est quasiment le double. C'est pour cela que l'association demande une uniformisation de l'information concernant ces transferts

L'UFC pointe aussi du doigt la Banque postale. Celle-ci dispose de son propre service de transfert à un tarif réduit mais a aussi passé un partenariat avec Western Union à des tarifs très élevés systématiquement. Par exemple, un transfert vers la Chine facturé plus de 26 euros: c'est 125% plus élevés que la même prestation dans une agence Western Union. Et ce sont les clients de la Poste les plus modestes qui se retrouvent captifs malgré eux et victimes de ces tarifs très élevés.

Marie Dupin (avec P.B.)