RMC

La bourde d'Édouard Philippe dans le palmarès des lapsus politiques

PRÉSIDENT MAGNIEN - Après la victoire de l'équipe de France sur l'Angleterre, le Premier ministre Edouard Philippe a prononcé un discours sur le lancement de l'organisation de la Coupe du monde de rugby de 2023.

La séquence politco-rugby du week-end a eu lieu, ce samedi, au Stade de France lors du discours d'Édouard Philippe pour le lancement de l'organisation de la coupe du monde de rugby 2023 qui se déroulera en France. Le premier ministre voulait dire que la France continuait à susciter de grands champions mais tout ne s'est pas passé comme prévu. La preuve quand il a prononcé: "Et puisque la France est une nation qui veut continuer à sucer...".

Le chef du gouvernement se rend compte de son lapsus et reprend sa phrase mais il est trop tard. La salle rit et Édouard Philippe se rattrape avec finesse: "On me dit que les amateurs de rugby ont parfois l'esprit mal placé, je ne peux pas le croire" dit-il. Après de longues secondes, Edouard Philippe peine à reprendre son sérieux: "Il va falloir que je redevienne sérieux. On ne traduira pas en anglais cette remarque".

Des lapsus à la pelle 

Le Premier ministre mérite donc de figurer dans le palmarès des lapsus politiques aux côtés de Christophe Castaner, délégué national LAREM: "Muriel Pinochio" à la place de Muriel Pénicaud. Stéphane le Foll alors porte-parole du Gouvernement de François Hollande: "Bruno le relou" au lieu de Bruno Le Roux. Mais aussi Rachida Dati "une fellation quasi-nulle" au lieu de "l'inflation".

Luc Chatel sur le plateau de Bourdin Direct: "Je dois péter" au lieu de dire: "Je dois emprunter". François Fillon s'était exprimé à l'Assemblée nationale lorsqu'il était Premier ministre de Nicolas Sarkozy en évoquant le gaz de schist avec un lapsus: "Explorer le gaz de shit". Un top dans lequel Edouard Philippe trouvera largement sa place.