RMC

La droite et le centre préfèrent Alain Juppé à Nicolas Sarkozy

Quarante-huit pour cent des sympathisants de droite et du centre souhaitent la candidature d'Alain Juppé plutôt que celle de Sarkozy (46%) à l'élection présidentielle de 2012, selon un sondage BVA réalisé pour Le Nouvel Observateur. /Photo prise le 6 juil

Quarante-huit pour cent des sympathisants de droite et du centre souhaitent la candidature d'Alain Juppé plutôt que celle de Sarkozy (46%) à l'élection présidentielle de 2012, selon un sondage BVA réalisé pour Le Nouvel Observateur. /Photo prise le 6 juil - -

PARIS (Reuters) - Quarante-huit pour cent des sympathisants de droite et du centre souhaitent la candidature d'Alain Juppé plutôt que celle de...

PARIS (Reuters) - Quarante-huit pour cent des sympathisants de droite et du centre souhaitent la candidature d'Alain Juppé plutôt que celle de Sarkozy (46%) à l'élection présidentielle de 2012, selon un sondage BVA réalisé pour Le Nouvel Observateur.

Le chef de l'Etat garde toutefois la préférence des proches de l'UMP avec 59%, contre 36% pour le ministre des Affaires étrangères, précise cette enquête diffusée mardi.

Alain Juppé est préféré à Nicolas Sarkozy par 53% des électeurs du Front national mais surtout par 73% de ceux du MoDem et du Nouveau centre.

L'hypothèse d'une autre candidature que celle Nicolas Sarkozy a ressurgi au lendemain de la perte de la majorité au Sénat par l'UMP et d'une petite phrase d'Alain Juppé indiquant qu'il n'avait "renoncé à rien."

Dans un précédent sondage Viavoice réalisé pour Libération, Nicolas Sarkozy recueillait l'adhésion de 54% des sympathisants de l'UMP alors que les personnes interrogées avaient à choisir entre quatre candidats potentiels à droite.

Le chef de l'Etat arrivait loin devant Alain Juppé (18%), le Premier ministre François Fillon (15%) ou le secrétaire général de l'UMP Jean-François Copé (6%).

Mais en tant que président sortant, Nicolas Sarkozy devrait rallier les suffrages des trois quarts du noyau dur de son électorat, et non 54%, soulignait Viavoice.

L'enquête BVA pour Le Nouvel Observateur a été réalisée les 30 septembre et 1er octobre auprès d'un échantillon de 1.009 personnes.

Gérard Bon, édité par Yves Clarisse

REUTERS