RMC

Laurence Abeille, députée EELV: "On pourrait se passer du foie gras"

Laurence Abeille, députée EELV, ce mardi.

Laurence Abeille, députée EELV, ce mardi. - RMC

La question de l'interdiction du gavage des oies et des canards va être soumise à l'Assemblée nationale par l'écologiste Laurence Abeille, avec le soutien de la star Pamela Anderson. La députée EELV du Val-de-Marne a plaidé sa cause, ce mardi sur RMC.

La question de la souffrance animale, c'est quelque-chose qui nous concerne tous". Ce mardi, la députée EELV Laurence Abeille dépose à l'Assemblée nationale sa proposition de loi visant à interdire le gavage des oies et des canards, s'offrant, au passage, le soutien de la star de la série "Alerte à Malibu", Pamela Anderson, attendue dans l'hémicycle dans l'après-midi.

"Ce que l'on consomme, ce sont des foies d'animaux qui ont été gavés, que l'on a rendus malades. Une bonne partie d'entre eux meurent pendant les opérations de gavage, ou après", plaide Laurence Abeille, ce mardi sur RMC.

"Toutes les traditions ne sont pas bonnes"

"Les animaux sont des êtres vivants, ils sont doués de sensibilité. Donc ils ressentent la souffrance", ajoute-t-elle. Pour la députée écologiste, seule l'interdiction du gavage est la solution viable. Au risque de s'attaquer à la tradition gastronomique de la France? "Toutes les traditions ne sont pas bonnes à garder", estime-t-elle.

"Le foie gras peut être considéré comme un produit de la gastronomie", reconnaît Laurence Abeille. "Mais même le bon [foie gras] est produit dans des conditions qui font souffrir les animaux. Ce n'est pas moi qui le dis, ce sont des études qui l'ont prouvé", assure-t-elle.

"Il y a toute une jeune génération qui ne veut plus d'un monde de violence, dans lequel les animaux sont des produits, des objets, des choses que l'on peut utiliser comme on veut et faire souffrir", promet-elle.

Le foie gras fin? "Pas l'alternative intelligente"

N'existe-t-il pas une alternative au gavage pour produire un foie gras? "Techniquement, ça existe: c'est ce que l'on appelle le foie gras fin", précise, Laurence Abeille. "Ce n'est pas hors de prix, mais c'est un autre produit. Qui est fabriqué aussi avec un foie de canard ou d'oie, mais ce n'est pas un foie qui est engraissé. C’est-à-dire que ce n'est pas un foie malade".

Mais, poursuit-elle, "je ne pense pas que cela sera l'alternative intelligente. Je ne pense pas que cela sera aussi bon". "Je prône cette autre société qui verrait la souffrance animale considérée comme quelque-chose d'insupportable", conclut Laurence Abeille. "On pourrait se passer du foie gras".

La réaction des producteurs de foie gras ne s'est pas faite attendre: le Comité interprofessionnel des palmipèdes à foie gras (Cifog) s'est dit "profondément choqu[é]" par cette initiative "indécente", au moment "où la survie de leur filière et de leurs exploitations est en péril et que des milliers d'emplois" sont menacés.

C. P.