RMC

Le bac d'anglais trop difficile? "Il faut arrêter de croire que c'est un diplôme qu'on offre!"

-

- - AFP

Trop compliquée l'épreuve d'anglais du bac? Visiblement, certains lycéens ont eu quelques difficultés à en venir à bout. A tel point qu'une pétition a été lancée pour demander à l'Education nationale une modification du barème de l'épreuve.

L'épreuve d'anglais du baccalauréat 2016 a donné du fil à retordre à certains lycéens. Dénonçant un texte trop difficile, certains ont même lancé une pétition en ligne pour demander au ministère de l'Education nationale de revoir le barème de l'épreuve. Ce dimanche à la mi-journée, la pétition avait recueillie près de 12.000 signatures.

En cause, un extrait de 21 lignes du roman d'Alice Hoffman "The Museum of Extraordinary Things", paru en 2014. Il décrit un homme sortant de son appartement et flânant près de l'Hudson River, en contemplant l'urbanisation galopante de Manhattan. Il était notamment demandé aux composants de donner le nom de la ville où se déroule la scène -New York- et à quelle époque.

Trop compliqué pour Nolwenn, élève de Terminale L, qui suit pourtant un cursus d'anglais renforcé: "A la première lecture, j'ai trouvé ça compliqué, mais je me suis dit que j'allais le lire plusieurs fois comme je fais d'habitude. Mais ne sortant de l'épreuve, je n'avais toujours pas compris le texte, ça traitait de notions écologiques, architecturales et historiques en anglais. On n'avait jamais vu ça en cours. Je ne pense pas avoir au-dessus de la moyenne".

"Pas plus difficile que ça"

Mais d'autres lycéens, comme Mélodie, élève de terminale S, ne comprennent pas bien la polémique: "Je n'ai pas trouvé le sujet plus difficile que ça. On regarde tous des séries, des films américains, donc ce sont des choses que n'importe qui devrait savoir. Après au niveau du vocabulaire il faut aussi se dire qu'ils ne vont pas s'arrêter à nous donner du vocabulaire comme en 6e. Il faut arrêter de croire que le bac c'est un diplôme qu'on offre!"

Et Frédéric Monier, professeur d'anglais dans un lycée parisien ne dit pas le contraire: "Je ne trouve pas qu'il était très compliqué. Ça parlait d'un sujet actuel, l'écologie urbaine, le développement durable. Oui, il fallait avoir quelques connaissances géographiques mais si on ne sait pas que Manhattan et la rivière Hudson sont à New York en terminale, je doute des capacités des élèves pour avoir leur bac! Il y a réellement moyen d'avoir une bonne note en anglais, je trouve que cette pétition n'est pas très légitime, c'est surtout drôle".

P.B. avec J.C.