RMC

Le courrier des (é)lecteurs: au cœur du service de correspondance de l'Elysée

REPORTAGE - Depuis le début de son quinquennat, malgré une côte de popularité catastrophique, François Hollande revendique sa proximité avec les Français. Une proximité qui passe notamment par les courriers envoyés au Président. Comme a pu le constater RMC, chaque jour, 800 lettres arrivent au service de la correspondance présidentielle.

Du faire-part de mariage aux lettre officielles des chefs d'Etat étrangers, tout le courrier adressé à François Hollande transite par le service de la correspondance de l'Elysée. Chaque jour, 800 lettres arrivent, soit 200. 000 par an et près d'un million sur un quinquennat ! La plupart sont traitées par ce service de 70 personnes. En majorité, il s'agit de requêtes très personnelles comme l'explique à RMC Manon en charge de la lecture et du classement du courrier.

"Par exemple, dans celle-ci se sont des personnages déménageant des Landes vers la Vienne et ayant des difficultés à acquitter leurs frais de déménagement. Ils demandent donc au président de la République s'il est possible de les aider", indique-t-elle. Mais cette lettre n'arrivera jamais sur le bureau de François Hollande. Ce dossier sera traité par un rédacteur comme Mieschko qui prépare les projets de réponses.

Une réponse dans les 2-3 jours

"Là, par exemple, je suis sur un courrier de réponse à un député libanais qui écrivait à l'occasion du déplacement du président au Liban, confie-t-il. Il sollicitait son intention sur un certain nombre de sujets tels que la crise des réfugiés". Mieschko va donc préparer un projet de réponse qui sera ensuite validé par un conseiller du Président. Chaque lettre est traitée en 2 ou 3 jours maximum et seule une infime partie d'entre elles, environ 1.000 par an, sont lues par le Président. Une manière pour lui de prendre le pouls de la société.

L'Elysée met un point d'honneur à répondre à tous les courriers, sauf quelques-uns: "les courriers trop virulents, indique Maxence Den Heyer, le chef du service de la correspondance présidentielle. C’est-à-dire que nous ne sommes plus dans de la critique mais sur un courrier d'insultes". Mais ce que préfère François Hollande, ce sont les dessins d'enfants. Ils n'ont qu'à les glisser dans la boîte aux lettres car, pour écrire au Président, il n'y pas besoin de timbre...

M.R avec Annabel Roger