RMC

Le dealer qui touche le RSA et roule en grosse voiture, ça détruit le lien social

Charles Prats, ce lundi chez Jean-Jacques Bourdin.

Charles Prats, ce lundi chez Jean-Jacques Bourdin. - Capture RMC Découverte

Charles Prats, magistrat spécialiste de la fraude aux finances publiques, a commenté ce lundi sur RMC l'explosion de la fraude aux prestations sociales en 2014 : + 56% par rapport à 2013.

Le chiffre est impressionnant : la fraude aux allocations familiales a augmenté de 56% entre 2013 et 2014. Selon une étude de la Caisse nationale d'allocations familiales (Cnaf) présentée ce lundi, plus de 32.800 fraudes ont été détectées en 2014 pour un total de 209.6 millions d’euros, contre 21.000 fraudes détectées en 2013. Mais la fraude en elle-même n'a pas augmenté, assure la Cnaf, ce sont les contrôles qui sont plus nombreux et plus efficaces. L'an dernier, les contrôleurs des Caisses d'allocations familiales (CAF) ont effectué 5.43 millions de contrôles.

Principalement des fraudes au RSA et aux minimas sociaux

La fraude représente chaque année un milliard d'euro par an, sur les 81 milliards versées par les Caisses d'allocations familiales. 70% des fraudes constatées sont des fraudes au RSA (Revenu de solidarité active, ex-RMI), ou aux minimas sociaux, explique le magistrat Charles Prats, spécialiste de la fraude aux finances publiques, invité ce lundi de Jean-Jacques Bourdin. "La fraude au RSA, c'est la non-déclaration de ressources. On minore ses ressources pour pouvoir percevoir le RSA", détaille Charles Prats.

Autre type de fraude: la fraude à l'isolement familial: "Les gens se déclarent célibataires pour pouvoir percevoir des prestations majorées alors qu'ils vivent en couple. Cela représentait il y a quelques années un tiers de fraudes constatées, et cela tourne aujourd'hui autour de 20%".

2 millions de numéros de sécurité sociale frauduleux

Charles Prats a pointé du doigt une fraude "très destructrice du lien social et du pacte républicain": les fraudes au RSA commises par les trafiquants de drogue. "Dans les cités, tout le monde voit le trafiquant de drogue qui roule dans une grosse voiture alors que tout le monde sait qu'il touche le RSA. Ça, c'est très destructeur du lien social. L'an dernier, avec l'aide de la police il y a environ 3.000 cas comme cela qui ont été signalés" et punis.

Comment mieux lutter encore contre la fraude? "Aujourd'hui Il y a 650 contrôleurs. Ça demande du monde, plus de croisement de fichiers, explique le magistrat. Il faut surtout plus sécuriser l'attribution des numéros de sécurité sociale, puisqu'en France on a un peu moins de 2 millions de numéros qui ont été attribués sur la base de documents frauduleux. Cela représente 12 milliards d'euros sur les dépenses sociales". Pour Charles Prats, "c'est là le vrai gisement de lutte contre la fraude".

Philippe Gril avec Jean-Jacques Bourdin