RMC

"Le fossoyeur de la République, c’est lui": Troussel explique sa pétition contre le meeting de Zemmour à Villepinte

Dans "Apolline matin" ce vendredi sur RMC, le président du département de la Seine-Saint-Denis Stéphane Troussel (PS) a expliqué pourquoi il a lancé une pétition contre la tenue d’un meeting d’Eric Zemmour à Villepinte ce dimanche.

Il ne veut pas que le premier meeting de la campagne d’Eric Zemmour se déroule en Seine-Saint-Denis, ce dimanche. Stéphane Troussel, président du département et porte-parole de la candidate PS Anne Hidalgo, a lancé une pétition pour "interpeller" la société Viparis, qui est propriétaire du Parc des expositions de Villepinte qu’Eric Zemmour a réservée et qui a signé une charte pour "promouvoir la non-discrimination".

"Elle a été lancée en fin de journée, il devait y avoir entre 1500 et 2000 signatures hier soir, explique Stéphane Troussel dans "Apolline matin" ce vendredi sur RMC. "J’ai surtout lancé cette pétition pour mettre le groupe Viparis devant ses responsabilités. Les citoyens, et l’élu que je suis, nous avons le droit d’interpeller une entreprise sur ses pratiques. Je suis très transparent. L’entreprise ne peut pas signer cette charte et accueillir à bras ouverts un candidat multi condamné pour incitation à la haine raciale. Ni la diversité, ni la Seine-Saint-Denis, ne peuvent servir de faire valoir à ceux qui attaquent la République, haïssent la France, sapent ses principes au quotidien."

"C’est incompatible"

Stéphane Troussel se défend de vouloir empêcher Eric Zemmour de faire ses meetings. "Je n’ai pas de leçon à recevoir de quelqu’un qui est multi condamné. Le fossoyeur de la République, c’est lui. (…) La société Viparis veut s’engager en faveur de la diversité culturelle, ethnique et sociale, promouvoir l’application du principe de non-discrimination. C’est ce qu’elle a signé, ce qu’elle met en avant. C’est incompatible avec quelqu’un qui dit par exemple que la plupart des trafiquants sont noirs et arabes, que les mineurs non accompagnés sont tous des violeurs, des voleurs, des assassins. Quelqu’un qui conduit une campagne dont le seul fondement, c’est le racisme, la xénophobie, la haine des musulmans, de la Seine-Saint-Denis et de ce qu’elle représente. Moi, j’attends des explications de Viparis. J’interpellerai toute entreprise, présente en Seine-Saint-Denis, qui lui permettra de propager ses idées."