RMC

Le maire de Vandoeuvre clashe Gilbert Collard dans Bourdin Direct: "Qu'est-ce qu'il vient raconter comme conneries?"

En déplacement en Lorraine ce jeudi, le chef de l'Etat est notamment allé prendre le goûter à Vandoeuvre, chez Lucette, 69 ans. Stéphane Hablot, le maire PS de la commune, avoue ce lundi sur RMC ne pas comprendre la polémique qui entoure cette visite et a vivement attaqué, en direct, Gilbert Collard. L'élu du Gard lui a répondu.

L'image de la semaine était en fait une opération de communication bien ficelée. Une mise en scène largement critiquée. Au cours de son déplacement en Lorraine, ce jeudi, François Hollande a été particulièrement proche de la population. Mieux, il s'est rendu chez l'habitante pour prendre le café. Ce qui paraissait être une action spontanée était en réalité une opération de communication orchestrée par l'Elysée, comme l'a révélée Lucette Brochet, l'habitante en question. Une mise en scène qui a entraîné une vive polémique.

"Je suis très contrarié"

Ce lundi dans Bourdin Direct, Stéphane Hablot, le maire PS de Vandœuvre-lès-Nancy qui a organisé cette visite, fait part de sa colère: "Je suis très contrarié par toutes les conneries que j'entends depuis deux jours", avoue-t-il dans un premier temps avant de rappeler que "tout le long du trajet, des personnes exprimaient leurs sentiments de manière libre. Ça s'est bien passé et personne n'en a parlé".

La révélation des détails de cette visite par BFMTV a donc été largement commentée par la classe politique. Le député RBM du Gard, Gilbert Collard s'est ainsi montré plaint d'un éventuel coût en impôts locaux. Ce lundi sur RMC, Stéphane Hablot l'a vivement repris de volée: "Lucette est quelqu'un d'un certain âge et d'une santé très fragile, j'ai donc proposé qu'on amène des chaises pour que tout le monde puisse s'asseoir", précise-t-il.

"On n'était pas au Fouquet's"

Avant de s'emporter: "Quand j'entends cet abruti de Collard (sic) qui disait que cela coûte en impôts locaux. Mais qu'est-ce qu'il y connaît cette espèce d'imbécile, ce bouledogue (sic)? Qu'est-ce qu'il connaît à la vie des Français? Qu'est-ce qu'il vient baver (sic)? Qu'est-ce qu'il vient raconter comme conneries? Quand j'entends ça, je suis scandalisé ! En quoi cela a couté en impôt de donner du café? Les gens de Vandoeuvre savent très bien comment je fonctionne et je veux bien payer de ma poche s'il le faut. On n'était pas au Fouquet's ! Il y avait quelques fleurs, mais ça n'a rien coûté. On a arraché trois roses des terres municipales. Il n'y avait donc pas de problème."

Est-il vrai qu'il a été demandé à Lucette de ne pas aborder certains sujets avec François Hollande, notamment la question des demandeurs d'asile? "Là-dessus, c'est extraordinaire, estime l'élu socialiste. Une dame de la préfecture, et non de l'Elysée, est venue, non pas pour expliquer que Lucette n'avait que dix minutes car le programme était chargé. Elle lui a donc dit, et moi aussi, d'essayer de rester centrer sur le thème du logement. Maintenant si Lucette avait voulu parler des demandeurs d'asile, il n'y avait pas de tabou mais le thème était celui du logement. Le but n'était pas de la censurer mais qu'elle reste dans le cadre du sujet."

"Plutôt que de la ramener, il ferait mieux de s'excuser"

Stéphane Hablot apporte ensuite son soutien à François Hollande: "C'est parce que ça ne s'est pas passé comme à La Courneuve (où le chef de l'Etat avait été hué, ndlr) mais il en prend quand même plein dans les dents. Il a dû avoir mal. Je suis donc à ses côtés. Il a fait une visite normale, en tant que président normal, avec des gens qui, eux, vivaient des situations qui n'étaient pas toujours normales".

Dans Bourdin Direct, suite à cette interview, Gilbert Collard a tenu à répondre aux attaques de Stéphane Hablot. "Quand on se prête à une telle pitrerie, à une telle comédie, une telle moquerie des Français, on ne vient pas la ramener dans les médias, estime le député du Gard. Je lui reproche donc d'avoir pris les Français pour des billes (sic) et d'avoir mis tout le matériel municipal, même si c'est peu de choses, pour le faire". "Plutôt que de la ramener, il ferait mieux de s'excuser, ajoute-t-il, en colère. Il a organisé une mise en scène indigne d'un élu".