RMC

"Le mépris social, il n’y a pas que chez Ruquier qu’on le voit", dénonce Philippe Poutou

Philippe Poutou était l’invité de Jean Jacques Bourdin ce jeudi. Le candidat du Nouveau Parti anticapitaliste a dénoncé le mépris social des médias envers les idées de son parti après, le fou rire de Laurent Ruquier et son équipe dans "On n’est pas couché".

Est-il pris au sérieux? C’est la question que semblait se poser Philippe Poutou dans Bourdin Direct ce jeudi. Le candidat à la présidentielle qui n’a pas encore recueilli les 500 signatures, explique que, si lui voulait faire passer un message et ne s’est pas senti humilié, ses proches et soutiens, eux, l’ont été.

"Je ne me suis pas senti humilié mais ce ne sont pas des moments faciles. Sur le coup, je ne sens pas le mépris. Quand je suis dans une émission, c’est un petit espace médiatique que je n’ai pas envie de gâcher parce que je suis porte-parole. J’ai des camarades qui m’écoutent donc je veux être efficace et je ne pense qu’à ça. Du coup, tout ce qu’il y a autour, je ne le sens pas. Pour autant, j’ai bien vu des collègues à l’usine, des amis où des proches, qui ont perçu le mépris social et donc se sont senti agressés quelque part".

Le porte-parole du NPA nuance néanmoins ses propos, pour expliquer que ce mépris social n’est pas l’apanage de l’émission 'On n'est pas couché'. "Je n’ai pas envie de trop taper sur l’émission de Ruquier parce qu'on en vient à un truc un peu trop exagéré dans l’autre sens. Sourire au moment où l’on parle de licenciement… On ne comprend même pas pourquoi ils n’ont pas coupé la séquence. Le mépris social ou le fait que l’on ne prenne pas au sérieux nos idées, il n’y a pas que chez Ruquier qu’on le voit. On peut parler des médias qui ne nous invitent pas. J’ai vu un article du Figaro en soutien à Poutou qui a été soi-disant humilié chez Ruquier. C'est étrange de voir ça parce qu’à aucun moment Le Figaro n’a fait d’article sérieux sur nos idées".

Bourdin Direct avec A.B.