RMC

Le PS et Hollande sortent renforcés de la primaire, selon CSA

Selon un sondage CSA pour BFM-TV, RMC et 20 minutes publié mercredi, 59% des personnes interrogées estiment que le PS sort "rassemblé et renforcé" de la primaire. Seules 25% le jugent "divisé et affaibli". /Photo prise le 16 octobre 2011/REUTERS/Thomas Sa

Selon un sondage CSA pour BFM-TV, RMC et 20 minutes publié mercredi, 59% des personnes interrogées estiment que le PS sort "rassemblé et renforcé" de la primaire. Seules 25% le jugent "divisé et affaibli". /Photo prise le 16 octobre 2011/REUTERS/Thomas Sa - -

PARIS (Reuters) - Le Parti socialiste et François Hollande sortent renforcés de la primaire qui a désigné le député de Corrèze candidat de son camp...

PARIS (Reuters) - Le Parti socialiste et François Hollande sortent renforcés de la primaire qui a désigné le député de Corrèze candidat de son camp pour l'élection présidentielle de 2012, selon un sondage CSA pour BFM-TV, RMC et 20 minutes.

D'après cette enquête publiée mercredi, 59% des personnes interrogées estiment que le PS sort "rassemblé et renforcé" de la primaire. Seules 25% le jugent "divisé et affaibli".

Parmi les sympathisants de droite interrogés, 61% souhaitent l'organisation d'une primaire à l'UMP.

Concernant François Hollande, 65% de l'ensemble des sondés considèrent son programme "plutôt de centre-gauche" contre 19% "plutôt à gauche" alors que 16% sont sans opinion.

Si le premier tour de l'élection présidentielle avait lieu dimanche prochain, 35% des personnes interrogées voteraient pour François Hollande, 25% pour le président sortant Nicolas Sarkozy et 16% pour la présidente du Front national Marine Le Pen.

Le président du Mouvement démocrate François Bayrou est à 9%, le candidat du Front de gauche Jean-Luc Mélenchon à 5% et la candidate d'Europe-Ecologie-Les Verts Eva Joly à 3%.

Au second tour, le candidat du PS l'emporterait par 62% contre 38% pour Nicolas Sarkozy.

Le sondage CSA a été réalisé par téléphone le 17 octobre auprès de 859 personnes inscrites sur les listes électorales.

Elizabeth Pineau, édité par Yves Clarisse

REUTERS