RMC

Le PS porte plainte contre un proche de Georges Frêche

RMC
PARIS (Reuters) - Le Parti socialiste a annoncé jeudi le dépôt d'une plainte pour abus de confiance contre Robert Navarro, ancien premier secrétaire de la fédération de l'Hérault et proche de Georges Frêche.

PARIS (Reuters) - Le Parti socialiste a annoncé jeudi le dépôt d'une plainte pour abus de confiance contre Robert Navarro, ancien premier secrétaire de la fédération de l'Hérault et proche de Georges Frêche.

Dans un communiqué, la direction du PS évoque "de nombreuses factures réglées pendant plusieurs mois par la fédération sans lien avec son fonctionnement".

Cette annonce survient au moment où des voix s'élèvent au PS pour réclamer des sanctions contre la fédération voisine des Bouches-du-Rhône. Le secrétaire national à la Rénovation, Arnaud Montebourg, accuse son président, Jean-Noël Guérini, de pratiques frauduleuses et réclame la mise sous tutelle de la fédération, l'une des plus importantes de France.

Comme plusieurs dizaines de dirigeants socialistes du Languedoc-Roussillon, Robert Navarro avait été exclu du PS en février 2010. Il avait choisi de soutenir la candidature aux élections régionales du mois suivant de Georges Frêche, qui était également exclu du PS.

Le président du Languedoc-Roussillon est décédé en octobre.

Après les élections régionales, remportées haut la main par Georges Frêche, le PS avait envoyé une commission d'enquête interne en Languedoc-Roussillon. Cela avait conduit à la mise sous tutelle de la fédération de l'Hérault en raison de "nombreux dysfonctionnements".

"Depuis cette décision, la tutelle, dirigée par Pascale Boistard, membre du Bureau National, a remis en marche la fédération, a procédé à l'examen du fichier et s'est employée à retracer les comptes de la fédération", dit le communiqué du PS.

"C'est à cette occasion qu'il est apparu que de nombreux déplacements effectués par M. Navarro et certains de ses proches et sans rapport avec l'activité du Parti Socialiste avaient été réglés par la fédération", ajoute le communiqué.

Laure Bretton, édité par Patrick Vignal et Gilles Trequesser

REUTERS