RMC

Le Top de Bourdin Direct

Le Top de Bourdin Direct c'est tous les jours à 10h sur RMC.fr

Le Top de Bourdin Direct c'est tous les jours à 10h sur RMC.fr - -

La réplique de Nicolas Sarkozy à l'affaire des écoutes, les enfants sauvages de La Courneuve et le gouvernement veut faire baisser le prix des lunettes : c'est le Top de Bourdin Direct.

"Pour moi Nicolas Sarkozy est irresponsable"

La réplique de Nicolas Sarkozy à l'affaire des écoutes. Soupçonné de trafic influence, l'ancien président riposte violemment ce matin dans le Figaro. Il dénonce « des principes de la République foulés au pied » et évoque des méthodes comparables à celles de la Stasi.

Invité sur RMC et BFM TV entre 8h35 et 9h, Claude Bartolone, président de l'Assemblée Nationale juge l'attitude de Nicolas Sarkozy "irresponsable": "Comparer la République française à l'Allemagne de l'Est du temps de la dictature, oser évoquer la Stasi en évoquant la France. Quand un ancien président de la République emploie ces expressions, pour moi il est irresponsable".

Hervé Morin, quant à lui, député UDI de l'Eure, invité sur RMC à 7h40, voit dans la riposte de l'ancien président "la réaction d'un homme blessé".

Les enfants sauvages de La Courneuve. Dans un appartement de la Courneuve, après avoir été alerté par des médecins, les services sociaux découvre 3 garçons, 2, 5 et 6 ans. Ils ne sont sans doute jamais sorti de chez eux, ils dormaient sur de simple matelas, n'avaient droit à aucun jouet et ils souffrent aujourd'hui de graves retards physiques et psychologiques. Et ce dans l’indifférence générale. « On entendait des bruits d’enfants, ils n’allaient pas à l’école », explique un voisin de la famille. A qui la faute, comment a-t-on pu en arriver là ? A 7h10 sur RMC, Martine Brousse de la Voix de l’Enfant, dénonce l’incompétence des services publics : "Ces gens-là avaient des aides, comment se fait-il qu’à aucun moment les informations ne soient remontées. C’est invraisemblable. Il va falloir que les services sociaux s’interrogent sur leurs pratiques".

Le gouvernement veut faire baisser le prix des lunettes. Pour ce faire, il propose de fixer un montant maximum pour le remboursement des verres par les complémentaires santé. La prise en charge des lunettes serait aussi limitée à une paire tous les deux ans. Objectif : limiter les dépenses de lunettes et inciter les opticiens à baisser leurs prix. À 6h40, Philippe Peyrard, directeur général délégué des opticiens Atol, craint des conséquences désastreuses : "C’est la fin de l’industrie française dans ce secteur. Des dizaines de milliers d’emplois qu’on est en train de mettre à la casse sans assurer le bien-voir à nos concitoyens. Les opticiens n’offriront plus de produits à valeur ajoutée. On est en train de tirer vers le bas. C’est comme si on surtaxait ou on interdisait toutes les voitures de grosses cylindrées".

Les chroniques

Le Parti Pris d'Hervé Gattegno - La plaidoierie de Sarkozy est un acte de candidature

Le Rendez-vous éco de Jean-Marc Daniel - UE : 55 milliards d'euros pour les banques

Les Opinions

Optique : moins rembourser pour faire baisser les prix ?

Enfants sauvages : l’échec des services sociaux ?

Russie : des sanctions économiques sont-elles suffisantes ?

Prêts à vous mettre au livre numérique ?

Débat GG - Sarkozy est-il allé trop loin ?

Suivez Jean-Jacques Bourdin sur Twitter
Follow @JJBourdin_RMC

Réagissez sur le compte Twitter d'RMC avec le hashtag #BourdinDirect
Tweet #Bourdindirect

La rédaction