RMC

Les adolescents myopes et sourds avant l'heure?

Les adolescents passent en moyenne 4h24 devant leurs écrans, et jusqu'à 9h avec leur casque sur les oreilles, selon une étude publiée cette semaine. Diagnostic et conseils avec la Professeure Dominique Brémond-Gignac, chef du service d’ophtalmologie à l’hôpital Necker.

Trop de temps passé devant les écrans et les écouteurs sur les oreilles. Les adolescents de 13 à 18 ans passent en moyenne 4h24 devant un écran chaque jour, et même 6 heures pendant les week-ends, selon un sondage Opinionway pour Optic 2000 publié cette semaine. Quant à la musique, certains ados déclarent en écouter jusqu’à 9h par jour avec un casque ou des écouteurs. "Il y a forcément un impact" à passer autant de temps devant un écran, a réagi sur RMC la Professeure Dominique Brémond-Gignac, chef du service d’ophtalmologie et d’ophtalmologie pédiatrique à l’hôpital Necker - enfants malades de Paris.

"Il y a forcément un impact"

"Il peut y avoir des conséquences qui peuvent être non négligeables", ajoute-t-elle. Près de la moitié des jeunes interrogés ont d'ailleurs déjà éprouvé une gêne visuelle à la suite de l'utilisation prolongée d'un écran. Selon d'autres études sur le sujet, un jeune européen sur deux serait myope en fin de parcours scolaire. En Asie, ce problème de vision concerne désormais 80 % des jeunes urbains. "En Asie on peut parler d'épidémie de myopie chez les jeunes, et davantage dans les villes que dans les campagnes", souligne la spécialiste. "En Europe, et en France, il y a une tendance myopique qui est moins nette. Mais la fatigue visuelle chez les adolescents, elle, est nette".

Éviter de regarder les écrans dans le noir complet

Si le lien ne peut pas être formellement établi, les écrans sont en accusation, explique Dominique Brémond-Gignac, qui pointe le manque d'informations et de recul quant aux nouveaux écrans : "On évalue encore mal les effets des écrans avec retro illumination par LED et des écrans 3D". Et parce qu'il n'est pas question de supprimer les écrans aux ados, il y a toutefois quelques conseils de bon sens à donner : limiter leur usage d'abord, mais aussi éviter de les regarder dans le noir complet. Des conseils qui ont un écho chez les jeunes, puisqu'un adolescent sur deux déclare modifier son comportement à la suite des conseils qu'il peut recevoir.

Philippe Gril avec Jean-Jacques Bourdin