RMC

Les centrales nucléaires françaises sont-elles suffisamment sécurisées?

Après 5 mois de travail, la commission d'enquête parlementaire sur la sécurité et la sûreté de notre parc nucléaire rend son rapport ce jeudi.

75% de l'électricité produite en France est d'origine nucléaire. Mais nos centrales sont-elles vraiment en pleine forme? 

Après cinq mois de travail, 43 auditions, 83 personnes entendues et une dizaine de visites d'installations nucléaires, la commission d'enquête parlementaire sur la sécurité et la sûreté de notre parc nucléaire rend son rapport ce jeudi au président de l'Assemblée nationale, François De Rugy. Il met en lumière un certain nombre de failles, qui mettent en danger la sécurité des Français, 

Premier motif d'inquiétude. notre parc nucléaire est particulièrement vétuste, nos centrales ont été construites pour une durée de 30 ans, les trois quarts de nos réacteurs ont dépassé cette limite.

Résultat: des conduits abîmés, des tuyauteries altérées et des incidents à répétition? le rapport préconise de fixer au plus vite un calendrier pour fermer les réacteurs les plus à risque.

Autre constat, nos centrales ne sont pas assez protégées pour résister à des attaques. Crash d'avion, projection d'explosifs, le risque terroriste n'a pas été pris en compte lors de leur construction. "Les centrales ne sont pas protégées contre les cyberattaques" a également précisé sur RMC, Cyrille Cormier, chargé de campagne énergie à Greenpeace. Avant de s'inquiéter face à Jean-Jacques Bourdin: "Bugey est à 25 km de Lyon, vous imaginez s'il faut évacuer la ville?"

Un drone s'écrase

Autre problème soulevé, 80% des tâches dans les centrales sont aujourd'hui confiées à des sous-traitants, souvent sous pression, mal payés, peu surveillés, au détriment de la sécurité. 

Pour le le directeur général de Greenpeace France, il y a urgence à agir face à un "vrai problème de sécurité". Des militants de l'association écologiste ont ainsi fait survoler puis s'écraser un drone sur un bâtiment de la centrale nucléaire proche de Lyon pour démontrer la vulnérabilité du site.

"C'était un drone sans danger, mais imaginez si c'était un acte malveillant... On ne cesse de répéter à EDF qu'il faut 'bunkeriser', sécuriser ses bâtiments. EDF nous fait croire qu'elles sont protégées, mais non: ces centrales ont été construites dans les années 70/80, à une époque où personne n'imaginait qu'un jour quelqu'un ferait tomber des avions sur des tours à New York. Le monde a changé, le risque a changé mais pas les centrales nucléaires" a conclu Jean-François Julliard sur RMC.
Juliette Droz & X.A