RMC

Les Français font moins de sport: "On a vraiment besoin de bouger" rappelle le Pr Martine Duclos

Selon une enquête Ipsos, les Français ont fait moins de sport en 2021 qu’en 2020. C’est pourtant une nécessité de "se bouger" pour le Professeur Martine Duclos, chef du service de médecine du sport au CHU de Clermont-Ferrand, invitée d’"Apolline Matin" ce lundi sur RMC et RMC Story.

Qu’est-ce qui a changé entre 2020 et 2021 ? Il n’y a pas eu d’effet "confinement" cette année et la pratique du sport a baissé chez les Français. En 2020, 81% de la population avait fait du sport. En 2021, le taux retombe à 66%, proche de celui de 2019 (64%). C’est ce que montre l’enquête Ipsos réalisée pour le baromètre annuel Sport Santé de la Fédération Française d'éducation physique et de gymnastique volontaire. Avec la reprise du travail, des activités quotidiennes et de la vie sociale, beaucoup de Français ont abandonné leur activité sportive.

"On peut interpréter ces résultats de différentes façons, explique le Professeur Martine Duclos, chef du service de médecine du sport au CHU de Clermont-Ferrand et directrice scientifique de l’Observatoire national de l’activité physique et de la sédentarité (Onaps), dans "Apolline Matin" ce lundi sur RMC et RMC Story. On sait aussi que beaucoup de gens n’ont pas pu pratiquer les sports de fédérations, pour lesquels ils avaient une licence sportive, pendant le confinement et ensuite. Ils ont pris l’habitude d’avoir une pratique plutôt autonome. On a vu la randonnée pédestre, le vélo, se développer. Et pour certains, faire de la marche, ce n’est pas du sport. En France, on a quand même une notion du sport un peu bizarre du sport, un peu extrême."

>> Tous les podcasts d'"Apolline Matin"

"Les gens qui font de l’activité physique ont moins de risques d’avoir le Covid et une forme grave"

"L’important, c’est de se bouger tous les jours, rappelle le Professeur Martine Duclos. Les 10.000 pas, c’était une démarche marketing qui avait été lancée il y a une trentaine d’années par les Japonais. Si on fait 10.000 pas, c’est très, très bien. Mais si on fait 2.000 pas par jour, on ne va pas passer de 2.000 à 10.000. Un peu d’activité physique, c’est mieux que rien. On a vraiment besoin de bouger." Et le contexte sanitaire demande un effort. "En cette période de Covid, il a été bien montré que les gens qui font de l’activité physique, 30 minutes de marche par jour ou l’équivalent, ont moins de risques d’avoir le Covid et une forme grave, souligne Martine Duclos. Ils sont aussi moins déprimés, moins anxieux. C’est important vu le contexte dans lequel on vit. Et ils ont 50% de moins de risques de développer toutes les maladies chroniques."

Ces maladies chroniques, le sport peut aider à les combattre. "L’activité physique, ça fait gagner des années de vie en bonne santé, assure la chef du service de médecine du sport au CHU de Clermont-Ferrand. Si vous avez une alimentation équilibrée, et que vous faites de l’activité physique régulièrement, vous gagnez sept années de vie en bonne santé. La bonne santé, ce n’est pas seulement ne pas avoir de maladie, c’est aussi se sentir bien dans sa peau, dans sa tête, et avec les autres. Il ne faut pas oublier qu’en France, on fait les premières maladies chroniques à 62 ans, donc on vit plus de 20 ans avec une maladie chronique. Si on gagne sept à dix ans de vie en bonne santé, c’est quand même fichtrement important."

LP