RMC

Les tarifs des mutuelles vont très fortement augmenter en 2021: pourquoi?

DUPIN QUOTIDIEN -  Tous les jours à 7h20, on parle éco et conso avec Marie Dupin, dans "Apolline Matin", sur RMC.

Alors qu'on est en pleine crise économique, une nouvelle risque de faire grand bruit: les tarifs des mutuelles et des complémentaires santé vont très fortement augmenter cette année. C'est ce que révèle ce jeudi matin l’UFC-Que Choisir.

Il s'agit d'une inflation médiane de plus de 4% selon l'association de consommateurs qui a étudié plus de 600 contrats individuels, provenant de plus de 120 organismes différents. Les principaux visés: les contrats individuels, c'est à dire ceux des étudiants, des séniors, des chômeurs... Tous ceux qui ne sont pas salariés et n'ont pas de couverture professionnelle. Et donc les plus précaires aussi souvent.

L'association constate que cette hausse des tarifs est trois fois plus élevée que l'augmentation du pouvoir d'achat des Français espérée cette année. Concrètement, cela correspond à un surcoût annuel de 79 euros pour plus de la moitié des assurés... Et même plus de 200 euros supplémentaires pour près d'un assuré sur cinq.

Mais pourquoi ces augmentations?

C'est tout le problème: on pourrait se dire que c'est à cause de la mise en place du 100% santé depuis le 1er janvier qui vise à rembourser intégralement certaines aides auditives, par exemple. Sauf que toutes les mutuelles sont dans le même bateau, mais qu'elles n'augmentent pas du tout leurs tarifs de la même manière.

Par exemple, à La Mutuelle Générale ou à la MNH, les tarifs augmentent de moins de 3% alors qu'on dépasse les 7% chez Malakoff Humanis, Swiss Life ou Adréa Mutuelle. Certaines complémentaires sont plus vertueuses que d'autres.

En fait, il y a celles qui ont tout simplement dû répercuter sur leurs assurés la taxe Covid mise en place par le gouvernement. Une taxe créée parce les complémentaires ont réalisé... de grosses économies pendant le confinement avec le report des consultations, des opérations. 

Comment lutter?

Il ne faut pas hésiter à regarder ailleurs! Surtout que, depuis le 1er décembre, il est possible de résilier son contrat à tout moment. Il ne faut surtout pas hésiter à faire jouer la concurrence même si ça n'est pas si facile parce que les organismes sont très peu transparents sur leurs tarifs, sur les prestations, c'est assez compliqué de savoir combien on va être remboursé, sur quoi...

C'est pour ces raisons que l'UFC d'ailleurs demande aujourd'hui à l'Etat d'encadrer par la loi la comparabilité et la lisibilité des offres pour qu'on puisse y voir plus clair.

Marie Dupin