RMC

"Madame LE président": Aubert persiste et signe

Julien Aubert, député UMP du Vaucluse lors d'une session parlementaire.

Julien Aubert, député UMP du Vaucluse lors d'une session parlementaire. - Assemblée nationale.

Le député UMP Julien Aubert s'est défendu ce mercredi chez Jean-Jacques Bourdin, après avoir été sanctionné pour avoir obstinément appelé la présidente de séance à l'Assemblée "madame LE président".

Le député UMP Julien Aubert va perdre un quart de son traitement mensuel, soit 1.378 euros, pendant deux mois. Sa faute : avoir persisté, lundi soir lors des débats sur le projet de loi sur la transition énergétique, à donner du "Madame LE président" à sa collègue Sandrine Mazetier, présidente de séance. La féminisation des fonctions est pourtant inscrite dans le règlement de l'Assemblée nationale depuis 1998.

"Madame la présidente, c'est la femme du président"

Une provocation ? Non, répond Julien Aubert qui s'en réfère… au dictionnaire. "Dans le Larousse, madame la présidente, c'est la femme du président (de la République)", s'est-il justifié ce mercredi chez Jean-Jacques Bourdin. "On a des millions de chômeurs, on a 78% des Français qui sont dégoûtés de la politique et la seule chose qu'on trouve à me reprocher, c'est de parler français", s'est-il agacé.

Dans son "combat", Julien Aubert peut compter sur l'appui des députés UMP, qui n'hésitent pas à rappeler que Thomas Thévenoud, continue, lui, à toucher l'intégralité de ses indemnités parlementaires, malgré son éviction du gouvernement pour non-paiement de ses impôts.

[VOTEZ] - "Madame LE président": qualifiez l'attitude du député UMP.


Suivez Jean-Jacques Bourdin sur Twitter Follow @JJBourdin_RMC
Réagissez sur le compte Twitter d'RMC avec le hashtag #BourdinDirect Tweet #Bourdindirect

Philippe Gril avec Jean-Jacques Bourdin