RMC

Magalie, maman de Lila, enlevée par son père parti faire le jihad: "Elle doit vivre l'enfer"

Invitée ce mardi de Jean-Jacques Bourdin sur RMC, Magalie Laurent, jeune maman de la petite Lila, enlevée par son père parti faire le jihad en Syrie, a confié son inquiétude et sa détermination à récupérer son enfant.

Elle menait la vie normale qu'elle aimait. La vie avec sa fille de 3 ans et demi, Lila. Mais depuis le 20 octobre, la vie de Magalie Laurent a basculé. C'est le jour où le père de Lila, un Franco-Tunisien de 36 ans avec qui elle est divorcée depuis 2014, est venu chercher la fillette pour une semaine de vacances en Tunisie. Enfin le croyait-elle. Car la dernière fois que son ex-mari a donné des nouvelles de lui et de sa fille, le 28 octobre, il était en Turquie. Prêt à passer la frontière pour se rendre en Syrie faire le jihad, craint Magalie Laurent. "Je suis persuadée à 1000% que son plan est d'aller en Syrie", a confié lundi la jeune maman de 25 ans.

"C'était un bon papa"

Car après un licenciement pour faute grave de son poste de chef de réception d'un grand hôtel parisien, l'homme s'est radicalisé, se laissant pousser la barbe, portant une djellaba, et tenant des propos extrêmes notamment sur les attentats à Charlie Hebdo… "Ça a été le début de l'enfer, confie Magalie Laurent ce mardi sur RMC. Il a changé, je l'ai vu se transformer. Mais même s'il s'est radicalisé, il n'y avait aucune implication sur l'éducation de Lila. C'était un bon papa, il s'occupait bien de sa fille et c'est pour ça que je l'ai laissé aller en vacances avec elle. Mais en aucun cas je ne l'aurais laissé partir avec ma fille en Turquie".

Si depuis Magalie Laurent "culpabilise évidemment", elle explique qu'elle ne pouvait pas "le priver de sa fille". "J'ai toujours œuvré pour que tout se passe bien avec ma fille, qui aime son père", raconte la jeune femme, qui ne cesse de penser à ce que doit vivre Lila aujourd'hui.

"Je n'ose même pas imaginer ce qu'elle ressent"

"La petite doit réclamer, poser des questions. Elle ne parle même pas arabe et ne doit rien comprendre à tout ça. Ce doit être un enfer pour elle. Je n'ose même pas imaginer ce qu'elle ressent. Elle est sensible, elle a conscience de tout. On menait une petite vie tranquille. J'ai dû appeler l'école lundi… Elle se trouve privée de tout, et c'est insupportable de ne pas savoir ce qu'elle devient".

Magalie Laurent confie sa détermination à "tout faire" pour récupérer sa fille, y compris "à se rendre sur place", en Turquie ou en Syrie. "Concrètement ma vie s'est arrêtée, tout ce que je fais c'est pour ma fille. J'ai besoin d'aide et c'est pour ça que je suis là. Tout ce que j'espère c'est qu'il n'ait pas passé cette frontière, parce que s'il l'a passée, je crains le pire".

Philippe Gril avec Jean-Jacques Bourdin