RMC

Marina, une des dernières inconditionnelles de François Hollande: "J'ai profité de sa politique"

Seul un Français sur dix apprécie l'action de François Hollande (Photo d'illustration)

Seul un Français sur dix apprécie l'action de François Hollande (Photo d'illustration) - AFP

Le chef de l'État défendra son bilan ce jeudi soir lors d'une émission spéciale Dialogues Citoyens, à partir de 20h15 sur France 2. Le président dont l'action n'est appréciée que d'un Français sur dix. RMC a rencontré justement Marina, une des dernières à se dire satisfaite par François Hollande.

Elle sera devant son écran ce jeudi soir pour écouter le chef de l'État, François Hollande, lors de l'émission spéciale baptisée Dialogues citoyens diffusée sur France 2 à partir de 20h15. L'émission de la dernière chance pour le président, alors que François Hollande connaît des records d'impopularité, comme le montre une nouvelle fois le baromètre Elabe pour BFMTV : neuf Français sur dix jugent son bilan négatif. Elle, c'est Marina, justement une des rares à… apprécier (encore) le chef de l'État et à être convaincu de son action.

"Je regarde sa page Facebook, je consulte son agenda…"

Il suffit d'ailleurs de se rendre chez Marina pour prendre toute la mesure de son admiration pour François Hollande. Un coup d'œil à son ordinateur suffit: en guise de fond d'écran, une photo d'elle et du président. "C'était à Tulle en janvier", s'enthousiasme-t-elle. Elle s'empresse de nous en montrer plus : "Il y a aussi un petit film que j'ai fait. J'ai mis des photos également". "Je regarde sa page Facebook, je consulte son agenda…", poursuit-elle. Et c'est sans compter les nombreux cadeaux offerts à François Hollande… Au total, Marina aura approché le président de la République plus de quinze fois en quatre ans.

"Si on n'est pas d'accord, on rend sa carte et on s'en va"

Elle l’assure, elle a bénéficié des mesures décidées par François Hollande.

"Déjà, avec mon mari, on ne paye plus d'impôts depuis 2014. Et puis il y a la revalorisation des bourses pour les étudiants, dont a profité mon fils. On peut dire que c'est grâce à lui".

Face aux frondeurs de gauche et autres adeptes du Hollande Bashing, Marina est intransigeante. "Si on n'est pas d'accord, on rend sa carte (du Parti socialiste) et on s'en va".

Elle prévient: "Ils auront d'autres raisons de se plaindre en 2017 si la France rebascule à droite, ou à l'extrême-droite".

Bien sûr, elle milite pour que François Hollande se présente à nouveau à la présidentielle. Cette fois encore elle le soutiendra, "sans conditions".

Philippe Gril avec Mila Ta Ninga