RMC

Marine Le Pen écrit à chacun des préfets, une démarche inédite

Marine Le Pen a adressé la semaine dernière une lettre à chacun des préfets de France pour leur dire que les serviteurs de l'Etat n'avaient aucune raison de redouter l'arrivée au pouvoir du Front national. Il est exceptionnel dans l'histoire de la Ve Répu

Marine Le Pen a adressé la semaine dernière une lettre à chacun des préfets de France pour leur dire que les serviteurs de l'Etat n'avaient aucune raison de redouter l'arrivée au pouvoir du Front national. Il est exceptionnel dans l'histoire de la Ve Répu - -

PARIS (Reuters) - Marine Le Pen a adressé la semaine dernière une lettre à chacun des préfets de France pour leur dire que les serviteurs de l'Etat...

PARIS (Reuters) - Marine Le Pen a adressé la semaine dernière une lettre à chacun des préfets de France pour leur dire que les serviteurs de l'Etat n'avaient aucune raison de redouter l'arrivée au pouvoir du Front national.

La présidente du FN a précisé qu'elle n'avait pas voulu rendre cette démarche publique. "C'est entre eux et moi, je n'ai pas voulu rendre cette lettre publique", a-t-elle dit à Reuters.

Il est exceptionnel dans l'histoire de la Ve République qu'un chef de parti s'adresse directement aux préfets.

"Les grands serviteurs de l'État réellement soucieux de l'intérêt général n'ont aucune raison de redouter notre arrivée au pouvoir et l'application des idées que je porte", écrit Marine Le Pen dans un extrait de la lettre publié mardi sur le site internet du Point.

"Au contraire ! La perspective de redressement que je leur offre m'apparaît correspondre à ces moments de notre histoire où l'intelligence collective a su rencontrer un projet national et un espoir populaire", ajoute-t-elle.

A la fin de sa lettre, Marine Le Pen précise que certains préfets l'ont contactée, accréditant ainsi l'idée qu'une partie de l'appareil d'Etat la soutient.

Marine Le Pen avait déjà affirmé avoir obtenu les chiffres de l'immigration pour 2010 - contestés par le ministère de l'Intérieur - par des hauts fonctionnaires.

Selon Le Point, Daniel Canepa, président de l'Association du corps préfectoral et des hauts fonctionnaires du ministère de l'Intérieur, a répondu à la présidente du Front national, sous forme d'un "rappel" républicain.

"Les préfets en poste territorial n'ont nullement vocation à prendre parti pour tel ou tel projet politique", écrit-il, selon des extraits cités par l'hebdomadaire.

"Les préfets exercent, conformément à la déontologie républicaine, de manière apolitique et dans un souci de respect scrupuleux de leurs obligations de neutralité et de réserve leurs fonctions de représentants de l'État", ajoute-t-il.

Gérard Bon, édité par Gilles Trequesser

REUTERS