RMC

Marine Le Pen en campagne: "Je suis trop émue de la voir"

Marine Le Pen, en campagne dans la région Nord-Pas-de-Calais - Picardie, avec des sympathisantes.

Marine Le Pen, en campagne dans la région Nord-Pas-de-Calais - Picardie, avec des sympathisantes. - Denis Charlet - AFP

La candidate du Front National pour les régionales en Nord - Pas-de-Calais - Picardie, dévoile son programme ce samedi 14 novembre, à Cassel (Nord). Marine Le Pen a déjà débuté sa campagne, se déplaçant notamment à la rencontre des salariés de Renault à Douai ce jeudi, où elle semble faire quasiment l'unanimité.

Elle s'y voit déjà. Pour Marine Le Pen, pas de doute, elle va remporter les élections régionales (premier tour le 6 décembre, second tour le 13) en Nord-Pas de Calais – Picardie. La présidente du Front National présente son programme ce samedi 14 novembre, à Cassel (Nord). D'après un sondage Odoxa pour BFMTV du 20 septembre dernier, Marine Le Pen obtiendrait 36 à 37% des suffrages au premier tour, devant Xavier Bertrand (LR). Au second, elle l'emporterait avec 39% des voix, toujours devant Xavier Bertrand (32%) et Pierre de Saintignon (29%), le candidat socialiste.

"C'est très important ce qu'elle va faire pour la France"

En attendant, elle fait campagne et a choisi l'usine Renault de Douai, jeudi, pour distribuer quelques tracts suivie par plusieurs médias, dont RMC. A l'entrée du parking de l'usine, les salariés s'arrêtent, baissent leur fenêtre pour prendre un tract. Marine Le Pen est populaire ici. Une vraie star : certains se font prendre en photo avec elle, comme Isabelle, contrôleuse qualité chez Renault dans un état proche d'une adolescente fan de Kev Adams. "Franchement je suis trop émue de la voir. C'est très important ce qu'elle va faire pour la France, c'est une femme qui va remonter tout (sic). Économiquement aussi, tout, tout". Pour l'instant, ce sont ses sympathisants qui sont remontés.

Mais Marine Le Pen n'a pas conquis tout le monde. Si Adrien a lui aussi pris le tract, c'est uniquement par politesse. Il va le jeter à la poubelle, après un rapide coup d'œil toutefois sur les propositions de la candidate frontiste: "Innovations au service de vos emplois, formation, transports…, énumère-t-il en faisant la moue. Je n'y crois pas trop à leur programme. Revenir au franc par exemple, c'est du grand n'importe quoi".

"Revenir au franc, du grand n'importe quoi !"

Ils sont peu cependant à douter de Marine Le Pen, ici, devant l'usine Renault. La candidate sait pouvoir s'appuyer sur nombre de sympathisants, à qui elle dévoile ses propositions pour redresser l'économie de la région, une des plus touchée par le chômage (taux de chômage de 12,5%, et même 31,8% pour les jeunes). Tout en tractant, elle égrène : "La mesure économique que nous pouvons faire - bonjour monsieur -, c'est d'abord de faire en sorte que les formations soient adaptées aux besoins des entreprises – bonjour monsieur-. Aujourd'hui ce n'est pas le cas, les entreprises râlent en permanence car elles considèrent que les formations qui sont délivrées sont en inadéquation avec leurs besoins. Deuxièmement, -bonjour monsieur-, on va mettre en place le patriotisme économique: les marchés publics de la région permettront de défendre l'entreprise locale et donc l'emploi local. Cela a été interdit par l'Union européenne, et bien nous mettrons en œuvre l'intégralité des moyens pour pouvoir contourner cette interdiction". Pour un parti qui aime l'ordre…

Liste des candidats Nord-Pas-de-Calais-Picardie

PS-PRG-MRC: Pierre de Saintignon

LR-UDI-MoDem-CPNT: Xavier Bertrand

FN: Marine Le Pen

EELV-PG-ND: Sandrine Rousseau

DLF: Jean-Philippe Tanguy

UPR: Eric Mascaro LO: Eric Pecqueur

Nous citoyens (divers): Sylvain Blondel

Philippe Gril avec Pierre Rigo