RMC

Martine Aubry ne sera pas au gouvernement

Martine Aubry et son époux Jean-Louis Brochen, lors de l'investiture de François Hollande à l'Elysée. La première secrétaire du Parti socialiste ne sera pas au gouvernement que doit nommer mercredi le Premier ministre français Jean-Marc Ayrault. /Photo pr

Martine Aubry et son époux Jean-Louis Brochen, lors de l'investiture de François Hollande à l'Elysée. La première secrétaire du Parti socialiste ne sera pas au gouvernement que doit nommer mercredi le Premier ministre français Jean-Marc Ayrault. /Photo pr - -

La première secrétaire du Parti socialiste Martine Aubry a confirmé elle-même qu'elle ne sera pas au gouvernement du Premier ministre Jean-Marc Ayrault. Certains s'étonnent, d'autres y voient un « règlement de comptes ». Et vous, qu'en pensez-vous ?

La première secrétaire du Parti socialiste Martine Aubry ne sera pas au gouvernement que doit nommer mercredi le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, a-t-on appris dans son entourage. L'information a d'abord été révélée par le site internet du quotidien Le Monde. Et Martine Aubry l'a confirmé elle-même, par téléphone à nos confrères de BFMTV.

« Je ferai la campagne des législatives »

« Dans cette configuration, on est convenu, en bonne entente, que ça n'avait pas de sens que je sois au gouvernement » , a-t-elle expliqué à l'AFP, rappelant que « ce qui est sûr, c'est que je ferai la campagne des législatives. Nous avons convenu tous les trois [François Hollande, Jean-Marc Ayrault et Martine Aubry] que, dans ces circonstances, l'endroit où je suis le plus utile, est à la tête du Parti socialiste pour être auprès de Jean-Marc Ayrault, chef de la majorité. Je conduis la campagne pour les socialistes. »

« Ça ressemble à un règlement de comptes »

Une absence que Marine Le Pen, en déplacement électoral à Courrières (Nord), s'est empressée de qualifier de « bonne nouvelle». Mais pour la présidente du Front national, « ça ressemble quand même à un règlement de comptes. C'est-à-dire que M. Hollande considère qu'il a gagné sans elle et qu'il n'a pas besoin d'elle ».
Du côté de l'UMP, c'est le président de l'Assemblée nationale Bernard Accoyer qui a réagi le premier au micro d'RMC : « C'est étonnant, parce que normalement, elle aurait dû y figurer. Cela veut-il dire qu'il y aura un vice-Premier ministre rue de Solférino ou une supervision, un contrôle de la rue de Solférino sur l'action du gouvernement? Je m'interroge. »
Le patron de l'UMP Jean-François Copé a lui aussi réagi lors de son point presse hebdomadaire : « S'il se confirme que Martine Aubry n'entre pas au gouvernement, ce sera très intéressant parce que ce sera peut-être la naissance d'une forme de cohabitation interne au PS », a-t-il affirmé avec ironie.

REUTERS