RMC

Meurtre d'Aurélie Châtelain: "De toute façon il l'aurait abattue"

Ce vendredi la mère et la grand-mère de la jeune femme assassinée dimanche à Villejuif ont témoigné au micro de RMC.

"Elle s'est trouvée au mauvais endroit au mauvais moment". Alors qu'une marche blanche est organisée samedi à Villejuif (Val-de-Marne) en hommage à Aurélie Châtelain, retrouvée morte dimanche, sa grand-mère témoigne au micro de RMC. Pour rappel, la jeune femme de 32 ans originaire de Caudry (Nord), avait été retrouvée tuée d'une balle dans sa voiture. Un meurtre dans lequel serait impliqué Sid Ahmed Ghlam, l'étudiant algérien arrêté dimanche matin et également soupçonné d'avoir voulu commettre des attentats contre une ou deux églises de Villejuif.

"C'était peut-être son destin"

"C'était déjà, si on peut dire, un soulagement de savoir qui (a fait ça), assure, encore sous le choc sa grand-mère. Beaucoup de gens disent qu'elle n'avait qu'à laisser sa voiture. Mais même si elle lui avait laissé, elle l'avait vu et elle aurait donc pu le reconnaître. Je pense donc que de toute façon il l'aurait abattue. C'était peut-être son destin…".

Aurélie Châtelain était danseuse et professeur de fitness. Elle avait rejoint la banlieue sud de Paris en voiture, samedi dernier, pour y suivre un stage d'une semaine de pilates (une méthode de gymnastique, ndlr). Au programme: un passage par Clamart, dans les Hauts-de-Seine, samedi, puis Villejuif, dans le Val-de-Marne, ensuite. "Arrivée à Clamart!!!! demain direction Villejuif.....trouvé hôtel à 20 min à pieds.... trop contente!!!!", écrit-elle sur son compte Facebook le samedi à 23h26. La veille de sa mort.

"C'est ma vie qui vole en éclats"

Un message qui fait dire à sa grand-mère qu'"elle ne se sentait pas du tout menacée" et donc qu'"elle se trouvait au mauvais endroit au mauvais moment. On ne peut penser que ça". RMC a aussi recueilli le témoignage de la mère de la jeune femme qui se souvient de sa fille comme d'une personne sportive et généreuse. "Elle adorait ce qu'elle faisait: son métier, la danse, le fitness… tout ! Elle allait à Paris pour se perfectionner. C'était le sport sa passion", certifie-t-elle la voix chargée d'émotion.

"C'était tellement une gentille fille, toujours prête à rendre service. Elle faisait beaucoup de bénévolat: même si c'était pour rien, elle le faisait", poursuit-elle. Et de conclure, au bord des larmes: "C'est ma vie qui vole en éclats… Ça ne me la rendra pas…". Pour rappel, ce jeudi sur RMC, Guy Bricout, le maire de Caudry, a demandé à ce qu'Aurélie Châtelain soit décorée de la Légion d'honneur à titre posthume "parce que son acte de courage a permis d'éviter un drame beaucoup plus important".

Maxime Ricard avec Lionel Top