RMC

Michel Onfray répond à Valls: "Si le PS a perdu ses repères, c'est un peu à cause de lui"

Manuel Valls s'en est pris dimanche au philosophe Michel Onfray, accusé de "perdre les repères" et de préférer l'intellectuel de la Nouvelle droite, Alain de Benoist, à Bernard-Henri Lévy. Celui-ci lui a répondu ce lundi matin sur RMC.

Passe d’arme entre Manuel Valls et Michel Onfray. Le premier accuse l’autre de "perdre les repères". Le second "de perdre les pédales". Et la querelle a continué ce lundi matin. Ainsi, invité de Jean-Jacques Bourdin ce lundi matin sur RMC, le philosophe s'en est une nouvelle fois pris au Premier ministre. "C'est drôle que l'on me reproche de perdre mes repères alors que si vraiment le PS a perdu les siens c'est un peu à cause de gens comme lui", assène-t-il.

"Je n'ai pas le droit de le penser ?"

Et de faire une anaphore pour argumenter son propos: "C'est quand même Manuel Valls qui critique les 35h. C'est quand même Manuel Valls qui a été filmé sur les marchés disant que cela manquait de 'blancos'. C'est quand même Manuel Valls qui a été dragué par Sarkozy au moment de son gouvernement d'ouverture. C'est quand même Manuel Valls qui veut en finir avec le mot socialisme qu'il trouve grossier et vulgaire. C'est quand même Manuel Valls qui appartient à un parti qui, avec Sarkozy, a dit au peuple qui avait voté non à l'Europe en 2005 'On en rien à faire de votre décision'".

Dans Bourdin Direct, Michel Onfray va encore plus loin. "Je n'ai pas dit ce que Manuel Valls dit. J'ai dit qu'il valait mieux une idée juste d'Alain de Benoist qu'une idée injuste de BHL. Cela ne veut pas dire que l'on préfère Alain de Benoist à BHL. Mais aurais-je même dit cela, je n'ai pas le droit de le dire? Je n'ai pas le droit de le penser?", s'interroge-t-il. Et de contre-attaquer vertement.

"L'Union soviétique et l'OAS, c'est la même chose"

"Parce que tous ces gens qui n'ont jamais lu une seule ligne d'Alain de Benoist, sont incapables de citer un seul de ses titres, m'expliquent qu'il est d'extrême droite, qu'il a soutenu l'OAS. Oui, il l'a soutenu et en même temps Cambadélis a soutenu Trotski, BHL a soutenu Mao et pratiquement tous les gens qui sont dans la presse de gauche aujourd'hui ont eu leur période Pol Pot, Mao, URSS etc. Ces gens-là sont-ils pires que l'OAS? Pour moi, ça se vaut", estime le philosophe sur RMC.

Il poursuit, en colère: "L'Union soviétique et l'OAS pour moi c'est exactement la même chose ! Je regrette mais pour moi Alain de Benoist fait partie du paysage intellectuel français et on le criminalise en disant qu'il est fasciste. Or, il suffit de lire quelques-uns de ses livres pour savoir qu'il est intellectuel de droite. Même si ce n'est pas ma pensée, je me nourris de tous les intellectuels. Comme je lis la Bible alors que je ne suis pas chrétien ou le Talmud et le Coran alors que je ne suis ni juif ni musulman".


Suivez Jean-Jacques Bourdin sur Twitter Follow @JJBourdin_RMC
Réagissez sur le compte Twitter d'RMC avec le hashtag #BourdinDirect Tweet #Bourdindirect

Maxime Ricard avec Jean-Jacques Bourdin