RMC

Michèle Rivasi: "Le système de santé est complètement pourri"

Michèle Rivasi, députée européen EELV, était l'invitée de Jean-Jacques Bourdin ce lundi

Michèle Rivasi, députée européen EELV, était l'invitée de Jean-Jacques Bourdin ce lundi - Visual

Invitée ce lundi de Jean-Jacques Bourdin, la députée européenne EELV et membre de la commission santé et environnement du Parlement européen a lancé une opération "Mains propres sur la santé". Le but : en finir avec les conflits d’intérêts dans la filière médicament et réaliser 10 milliards d’euros d’économies en révisant la politique du médicament.

Les Français consomment de plus en plus de médicaments, beaucoup plus que nos voisins européens. Ainsi, par rapport aux Pays-Bas où 40% des consultations se soldent par une prescription de médicaments, en France ce taux s'élève à 97 %. Conséquence : sur les trente dernières années, le coût de la médicamentation a explosé. Il est passé de 5 à 37 milliards d’euros. Mais c'est aussi à cause des tarifs pratiqués en France que la facture est aussi salée. Selon une étude comparative sur les médicaments en Italie et en France, pour les mêmes médicaments, fabriqués par les mêmes laboratoires, le prix est parfois 10 fois supérieur de ce côté-ci des Alpes.

C'est pourquoi, Michèle Rivasi, députée européenne EELV, lance ce lundi une opération "Mains propres pour la santé". Le but : en finir avec les conflits d’intérêts dans la filière médicament et réaliser 10 milliards d’euros d’économies en révisant la politique du médicament. Invitée de Jean-Jacques Bourdin ce lundi, celle qui est membre de la commission santé et environnement du Parlement européen assure qu'il y a "des conflits d'intérêt de partout" à tel point que "le système français est complètement pourri".

"Les laboratoires pharmaceutiques achètent tout le monde"

Michèle Rivasi se veut plus explicite en affirmant que "les laboratoires pharmaceutiques achètent tout le monde. La preuve avec de nombreux anciens ministres. Ainsi, Claude Evin (notamment ministre de la Santé de 1988 à 1990) s'est fait financer ses campagnes électorales par les laboratoires Fabre. Ou encore Henri Nallet, ancien ministre de l'Agriculture (de 1990 à 1992), très lié à Servier et qui a même par la suite été directeur du développement du groupe. Mais aussi Michèle Barzach qui était ministre de la Santé pendant Tchernobyl et qui a été ensuite présidente de la fondation GSK, un énorme laboratoire". Et de citer encore les noms d'Elizabeth Hubert et Michel Barnier.

Ainsi, dans Bourdin Direct, elle s'interroge : "Comment voulez-vous qu'un ministre de la Santé, qui vient des laboratoires pharmaceutiques, qui est financé par ceux-ci, ou qui va ensuite dans ces mêmes laboratoires, travaille de manière indépendante? Ce sont des liaisons hyper-dangereuses auxquelles il faut mettre fin". Michèle Rivasi dénonce aussi "le système opaque de fixation des prix des médicaments". Le problème selon elle c'est que "c’est le Comité économique des produits de santé (CEPS), qui fixe les prix, et souvent ceux qui en font partie viennent des laboratoires pharmaceutiques".

"Un alignement des prix"

"Il faut donc tout revoir". Ainsi ce lundi elle lance son appel signé par des parlementaires, des professeurs de médecine, des chercheurs ou encore représentants associatifs luttant contre la corruption et pour un égal accès aux soins. Elle demande notamment "un alignement sur les prix des médicaments pratiqués par nos voisins". Mais surtout, cette élue EELV souhaite étendre le principe de la Haute autorité sur la transparence des élus à l’administration de la santé afin de contrôler les agences, les experts, les cabinets médicaux… "Il faut avoir un organisme d'évaluation, un de contrôle et un de sanction. Il faut sanctionner ces gens-là."

Et de marteler sur RMC: "Un ministre de la Santé, comme les membres de son cabinet, ne doit pas venir des laboratoires car un laboratoire doit être soumis à la politique et non soumettre la politique".


Suivez Jean-Jacques Bourdin sur Twitter Follow @JJBourdin_RMC
Réagissez sur le compte Twitter d'RMC avec le hashtag #BourdinDirect Tweet #Bourdindirect

Maxime Ricard avec Jean-Jacques Bourdin