RMC

Mort de Pierre Rabhi: "Le précurseur de l’écologie était aussi un gourou"

Le portrait du jour de Nicolas Poincaré, sur RMC ce lundi, est consacré à Pierre Rabhi, précurseur de l’écologie. Il est mort ce week-end end à l'âge de 83 ans.

Pierre Rabhi se définissait ainsi sur son site internet: paysan, écrivain et penseur français d’origine algérienne. Il était effectivement tout cela.

D’origine algérienne, né dans un village du grand sud. Il perd sa mère très jeune et son père le confie alors à une famille de colons qui l'élève dans une culture française et chrétienne. À 17 ans, il se convertit au catholicisme et choisit le prénom de Pierre.

Il quitte l'Algérie au début de la guerre d'indépendance. S’installe à Paris, travail en usine et rencontre sa femme, une secrétaire avec laquelle il fait le projet de retour à la terre. Et avec qui il aura aussi 5 enfants.

Ensemble, ils achètent une vieille ferme en Ardèche sans eau, ni électricité. Et c’est là que Pierre Rabhi va développer ce qu’il appelle l’agro écologie. C'est-à-dire une agriculture naturelle, sans engrais ni pesticide.

Il va ensuite promouvoir ses méthodes en Afrique, puis surtout dans des livres. Par exemple un best-seller vendu à 460.000 exemplaires et dont le titre résume sa philosophie : “Vers une sobriété heureuse, plaidoyer sur la joie de vivre et la simplicité”.

Tout petit, avec une faible voix, un air modeste, il est le chantre de la sobriété. Il a l’image du vieux sage, proche du moine bouddhiste Matthieu Ricard, de l’actrice Marion Cotillard ou encore de Nicolas Hulot.

Des hommages contrastés

Pourtant, ce week-end les hommages ont été contrastés. Yannick Jadot ou Anne Hidalgo ont rendu hommage au précurseur de l’écologie, mais d'autres comme Sandrine Rousseau ont rappelé des prises de position conservatrices sur les questions sociétales. Ces dernières années, il avait déclaré que les familles homosexuelles étaient dangereuses pour l’avenir de l’humanité. Il avait comparé la procréation médicalement assistée à l’agriculture chimique. Il avait dit qu’il n’était pas pour l’égalité entre les femmes et les hommes…

On lui a aussi reproché le fonctionnement de ses différents centres de formation à l’agro écologie, où l’on apprenait à capter les énergies de la terre et du soleil avec des intestins de cerfs remplis de fumier. Tout en défendant “l'insurrection des consciences”, Pierre Rabhi était aussi un gourou…

Nicolas Poincaré