RMC

Nathalie Kosciusko-Morizet persiste sur le vote anti-FN

Nathalie Kosciusko-Morizet a confirmé sa décision personnelle d'appeler à voter socialiste lors des cantonales en cas d'élimination des candidats UMP par le Front national. /Photo prise le 9 mars 2011/REUTERS/Charles Platiau

Nathalie Kosciusko-Morizet a confirmé sa décision personnelle d'appeler à voter socialiste lors des cantonales en cas d'élimination des candidats UMP par le Front national. /Photo prise le 9 mars 2011/REUTERS/Charles Platiau - -

PARIS (Reuters) - Nathalie Kosciusko-Morizet a confirmé sa décision personnelle d'appeler à voter socialiste lors des cantonales en cas...

PARIS (Reuters) - Nathalie Kosciusko-Morizet a confirmé sa décision personnelle d'appeler à voter socialiste lors des cantonales en cas d'élimination des candidats UMP par le Front national.

"C'est une forme de moindre mal", a estimé la ministre de l'Ecologie sur i

Nicolas Sarkozy a fait savoir la semaine dernière qu'il était opposé à cette stratégie de "front républicain" contre l'extrême droite.

La question devait être au centre d'une réunion du bureau politique de l'UMP mercredi, selon Nathalie Kosciusko-Morizet.

"Le président de la République avait demandé que ce soit un débat qui ait lieu à l'intérieur de l'UMP (...) Je compte développer les arguments qui, selon moi, vont dans ce sens" d'un front républicain, a ajouté la ministre de l'Ecologie.

Voter pour un candidat de gauche, "ce n'est pas évidemment dans mon esprit un vote d'adhésion, c'est une forme de moindre mal", a-t-elle défendu.

"Il y a un moment où il y a une rupture et elle est entre les partis républicains et l'extrême droite. Toutes les choses ne se valent pas", a-t-elle insisté.

Laure Bretton, édité par Yves Clarisse

REUTERS