RMC

Noël: "On ne s'attend pas forcément à voir des militaires devant une église"

TEMOIGNAGES - Pour la première fois en France, plus de 90.000 militaires, policiers et gendarmes étaient mobilisés ce 24 au soir dans toute la France. RMC s'est rendue jeudi soir devant l'église Saint-Augustin, dans le 8e arrondissement de Paris où huit militaires étaient déployés pour assurer la sécurité de la messe de Noël.

Ce Noël 2015 est un peu spécial, plus d'un mois après les attentats de Paris. Pour la première fois en France, plus de 90.000 militaires, policiers et gendarmes étaient mobilisés ce 24 au soir dans toute la France. En région parisienne, 7.000 policiers et militaires ont été déployés pour assurer une sécurité particulièrement renforcée aux abords des 1.200 églises. 

RMC s'est rendue jeudi soir devant l'église Saint-Augustin, dans le 8e arrondissement de Paris. Et en ce soir de Noël, quatre soldats surveillent l'entrée mitraillettes à la main et quatre autres militaires patrouillent aux alentours. A la tête de ce groupe, le sergent Rémi.

"Il faut regarder si des véhicules ne restent pas trop longtemps, si on revoit sans cesse la même personne tourner autour de l'église, prendre des photos continuellement, s'il rentre dans l'église, s'il ne dépose pas des sacs autour de l'église, etc.", explique-t-il au micro de RMC.

"Merci d'avoir veillé sur nous!"

Beaucoup de fidèles, comme Timothée, sont parfois surpris en arrivant.

"On ne s'attend pas forcément à voir des militaires devant une église", explique-t-il. "S'il arrive quelque chose, on sera bien content qu'ils soient là pour jouer leur rôle".

Les croyants ne restent pas indifférents à ces soldats en faction dehors. A la sortie de la messe, Mireille, comme beaucoup d'autres, vient les saluer.

"Merci d'avoir veillé sur nous!", leur dit-elle. "Ils sont loin de leur famille, mais c'est Noël pour eux aussi, quoi".

Un sacrifice que le sergent Rémi assume.

"Heureux d'être ici, parce que c'est quand même le métier que j'aime", reconnaît-il. "La famille, ça sera l'année prochaine, c'est pas grave".

Ce qui compte c'est que la mission soit réussie. Pas moins de 2.500 fidèles ont pu célébrer la messe de Noël sereinement dans l'église de Saint Augustin.

C. P. avec Barthélémy Bolo