RMC

Non, être à court de papier toilette ne constitue pas une "urgence vitale"

Essity ferme son usine de Rouen

Essity ferme son usine de Rouen - Pixabay

La police d'une petite ville de l'Oregon aux Etats-Unis n'en peut plus de recevoir les appels d'urgence pour trouver du papier intime.

Ce sont des scènes que l'on a tous vu depuis le début de la crise: des caddies remplis, des ruées voire même des bousculades pour quelques rouleaux de papier toilette dans les supermarchés. Et cela à travers le monde, des Etats-Unis à l'Australie, en passant évidemment par la France.

Mais même en ces temps de coronarivus, se retrouver à cours de papier toilette ne constitue pas une urgence vitale, insistent les services de police de Newport, dans le nord-ouest des Etats-Unis. "C'est difficile à croire que nous devions écrire ça. N'appelez pas le 911 (numéro d'urgence) juste parce que n'avez plus de papier toilette", a publié sur son compte Facebook la police de cette petite ville de l'Oregon.

"Vous survivrez sans notre assistance", ajoute-t-elle, visiblement excédés par des appels de citoyens désemparés devant la pénurie de rouleaux.

Les policiers conservent tout de même le sens du service public. Ils proposent à leurs administrés dans le besoin tout un tas d'alternatives éprouvées: éponges mouillées au bout d'un bâton comme les Romains, épis de maïs comme les Mayas, chiffons, vieux journaux, feuilles d'arbre, etc. Ou simplement de passer sous la douche rapidement après avoir fait ses besoins.

"Faites preuve de ressource. Soyez patients. Il y a une pénurie de papier-toilette, ça ne va pas durer. Mais n'appelez pas le 911. Nous ne pouvons pas vous apporter du papier toilette", conclut le message.