RMC

"Objectif Terre": les ouragans sont-ils plus puissants avec le réchauffement climatique?

Chaque matin, un sujet pertinent concernant l'environnement planétaire et les bonnes résolutions à prendre pour sa protection.

L’ouragan Dorian est l'ouragan le plus puissant à avoir touché des îles de l’Atlantique. C’est le 5ème ouragan de catégorie 5 en seulement 4 ans. La catégorie maximale, qu’on atteignait pourtant rarement dans le passé.

C’est ce qu’on note depuis quelques années: il n’y a pas plus d’ouragans, mais en revanche, ils sont de plus en plus puissants et dévastateurs. La faute en grande partie au réchauffement climatique avec des températures de plus en plus élevées dans l’océan.

D’abord, il faut bien comprendre comment fonctionne un ouragan: il prend naissance dans l’océan, et c’est la chaleur de l’eau qui va lui servir de carburant pour grandir. Il faut que l’océan soit au moins à 26° sur 60m de profondeur. L’air chaud remonte et rencontre une masse d’air plus froide en altitude. Cela crée de l’instabilité, avec des vents tourbillonnants: c’est la naissance de l’ouragan. C’est le phénomène météo le plus puissant qui existe. Et c’est aussi l'un des plus difficiles à prévoir: impossible de savoir quand un ouragan va naître, et il est très compliqué d’anticiper précisément sa trajectoire et sa force.

En revanche on sait que, plus il aura de carburant - que plus l’eau sera chaude -, plus l’ouragan sera alimenté et gagnera en puissance, que ce soit au niveau des vents ou au niveau des pluies.

Des vents 300km/h, qu’est-ce que ça représente?

Imaginez: vous êtes sur le toit d’un TGV lancé à pleine vitesse. Autant dire que vous ne tenez pas debout, il n’y a pas grand-chose d’ailleurs qui tient..

Et d’un coup, plus rien, le train s’arrête. Tout est calme, le ciel est bleu, vous êtes dans l’oeil du cyclone. Mais ça ne dure pas, tout de suite après le calme arrive ce qu’on appelle le "mur", c’est là, tout proche de l’oeil, qu’on trouve les vents les plus forts. Des vents qui vont tourner dans le sens inverse de la 1ere fois, si bien que tout ce qui avait pu être un peu à l’abri avant le passage de l’œil se retrouve maintenant exposé...

D’ailleurs, on parle beaucoup des vents, mais en réalité, c’est la pluie qui fait le plus de dégâts, et surtout de victimes, avec des inondations meurtrières.

Avec l’élévation des températures de l’océan, les quantités de pluie générées par les ouragans devraient augmenter de 20% en moyenne d’ici la fin du siècle. Les scientifiques estiment que 80 millions de personnes sont menacés par les phénomènes cycloniques dans le monde.