RMC

Obsolescence programmée des lave-linge: leur durée de vie aurait baissé de 30% en 8 ans

Des lave-linge de moins en moins résistants. C'est ce qu'a constaté l'association "HOP, halte à l'obsolescence programmée" dans sa dernière étude.

La durée des vie des lave-linge a baissé de 30% en 8 ans. Elle est passé de 10 ans en 2010, à 7 ans en moyenne en 2018 selon les constatations l'association "HOP, halte à l'obsolescence programmée". Conséquence: cela vous coûte plus cher et votre empreinte écologique s'en retrouve d'autant plus alourdie.

Un lave-linge c'est l'équivalent en CO2 d'un aller-retour Paris-Toulouse en avion ont calculé les auteurs du rapport qui se battent contre l'obsolescence programmée des appareils électro-ménagers.

"J'étais sidérée que ce soit un si petit morceau qui a tout cassé et qui potentiellement allait me faire jeter la machine"

Le rapport dénonce notamment la difficulté de changer les pièces et leurs prix. Un problème que rencontrent beaucoup de Français. C'est après avoir lancé une lessive qu'Anissa par exemple, s'est rendu compte d'un problème avec sa machine à laver.

La jeune femme qui habite en région parisienne est surprise. Sa machine à laver a moins 5 ans.

"Elle est tombée en panne, il y avait de l'eau partout pendant l'essorage. Je trouve ça vraiment dommage de devoir jeter une machine, sachant qu'elle coûte quand même 400-450 euros. Quand le réparateur est venu j'étais sidérée que ce soit un si petit morceau qui a tout cassé et qui potentiellement allait me faire jeter la machine."

Le problème vient de l'hyper-concurrence des fabricants qui tirent les prix vers le bas, donc la qualité en pâtit

Pour Guy Pezaku, le co-fondateur de la start-up Murfy, spécialisée dans la réparation d'électroménager, fabricants et distributeurs sont responsables de la durée de vie toujours plus courte des appareils.

"Le problème aujourd'hui c'est que les fabricants sont en hyper-concurrence entre eux chez les distributeurs ce qui conduit à faire de mauvais calculs économiques. En tirant les prix vers le bas, on va introduire des pièces de moins bonne qualité ou qui ne sont pas désignées pour être remplacées. Et c'est comme ça qu'on se retrouve avec des produits en panne de plus en plus jeunes."

Selon la start-up Murfy qui a fourni les données pour cette enquête : dans 50% des cas, il est possible de faire réparer son gros électroménager sans la moindre pièce détachée.

Selon Samuel Sauvage, président de l'association "Halte à l'obsolescence programmée", le temps de vie de ces machines varient en fonction des marques. "On a fait un classement des marques dans notre rapport. Celles dont les appareils durent le plus longtemps c’est Miele et puis parmi les plus mauvaises c’est Samsung, LG", affirme-t-il. 

Si à l'achat un appareil de la marque Miel coûte bien plus cher que certains autres, avec la baisse de la durée de vie cela s'équilibre. "A long termes, ce n’est pas plus cher. On a constaté qu’avec cette baisse de la durée de vie des lave-linges, ça revient plus cher aux consommateurs puisqu’ils doivent en racheter un au bout de 7 ans", indique-t-il. 

Près de 3 millions de lave-linge sont vendus chaque année en France... l'équivalent d'1 million de tonnes de CO2 rejeté dans l'atmosphère.

Nicolas Ropert (avec J.A.)