RMC

Pape à Strasbourg: "Qu'il rappelle les grandes valeurs de l'UE"

Une vierge installée devant le Parlement européen de Strasbourg, où se rend le Pape François ce mardi matin.

Une vierge installée devant le Parlement européen de Strasbourg, où se rend le Pape François ce mardi matin. - Frederick Florin - AFP

Le père Bernard Senelle, aumônier chargé des célébrations au Parlement européen, a réagi ce mardi chez Jean-Jacques Bourdin à la venue du pape François devant les députés européens, au Parlement de Strasbourg.

C'est aux représentants d'une "Europe fatiguée", selon ses propres mots, que le pape François va rendre visite ce mardi au Parlement européen, à Strasbourg. Une visite express de quatre heures, pour évoquer les questions politiques et géopolitiques, et non religieuses.

Le pape devrait aborder le thème du chômage des jeunes, la marginalisation des personnes âgées, les vagues d'immigrations vers l'Europe. Le Saint père devrait ainsi rappeler aux Européens leur longue histoire de migrations et leur devoir d'accueillir ceux qui fuient la misère et les conflits. Il devrait également appeler à un apaisement en Ukraine.

"Le pape ne vient pas seulement pour les catholiques"

"Le pape François ne vient pas seulement pour les catholiques, précise le père Bernard Senelle, aumônier chargé des célébrations au Parlement européen, invité ce mardi de Jean-Jacques Bourdin. Ses paroles feront mouche dans l'esprit et le cœur de tous les élus de bonne volonté. J'attends un message d'espérance qui soit en prise avec les grandes questions de l'Union européenne: les questions d'immigration, de solidarité, d'évolution démographique, de la traite des êtres humains…".

Selon le père Bernard Senelle, le pape peut réveiller cette Europe "fatiguée": "Les élections ont traduit un certain essoufflement de notre Europe, et le pape François peut, sans faire un sermon, nous ramener au cœur de nos institutions européennes, à savoir l'exigence de paix et de réconciliation".

"La 4e personne la plus puissante du monde"

Doit-il rappeler, comme l'avait fait son prédécesseur Benoît XVI, "les racines chrétiennes" de l’Europe ? "Je ne le souhaite pas, a déclaré le Père Senelle. Je souhaite qu'il évoque les grandes valeurs de l'UE qui recoupent les racines chrétiennes de l'Europe et la doctrine sociale de l'église".

Réagissant aux propos de Jean-Luc Mélenchon, qui qualifie de "comédie" cette visite du Souverain pontife au Parlement européen, le père Senelle a rétorqué : "Il ne s'agit pas d'une comédie. Le pape représente quand même 1,2 milliard de catholiques et son audience est plus large que le seul monde catholique, puisque selon certains sondages, il est la 4e personne la plus puissante du monde devant Angela Merkel et Bill Gates".

[VOTEZ] - Le Pape François est-il à sa place devant les députés européens?

Philippe Gril avec Jean-Jacques Bourdin